Le Figaro Magazine

L’ICÔNE GLAMOUR

★★★ Les Nuits Solidor, de Charlotte Duthoo, Le Cherche Midi, 406 p., 21 €.

-

Je suis plus à peindre qu’à blâmer », disait d’elle-même l’amazone la plus croquée des années 1930. Bâtie comme une statue d’Arno Breker, dotée d’une énergie conquérant­e, comme souvent les enfants sans père, et d’une voix grave, dont Jean Cocteau clamait qu’elle « partait du sexe », peinte par Van Dongen, Picabia, Man Ray, Foujita, Domergue, mais aussi par Francis Bacon, cette Bretonne devenue en quelques saisons seulement l’emblématiq­ue lesbienne des nuits parisienne­s, eut l’audace de ne céder qu’à ses désirs. Lesquels furent nombreux, comme en témoigne cette autobiogra­phie imaginaire qui, pour être romancée, n’en est pas moins rigoureuse. On y découvre une femme moins futile que sa légende, une surdouée du style, que ce soit dans la mode, la chanson ou la littératur­e. La « Madone des matelots » fut en effet romancière à ses (rares) heures perdues. Imprudemme­nt publié en 1940, alors que sombrait la France, Fil d’or, qui ressort aujourd’hui aux Éditions Séguier retient par son humanité profonde. Cette Narcisse avait du coeur. Une générosité qui ne la sauva pas de l’oubli où elle sombra avant de s’éteindre à Cagnes-sur-Mer, en 1983, non loin du cabaret décoré de 224 toiles à sa propre gloire. Élisabeth Barillé

 ?? ??

Newspapers in French

Newspapers from France