Le Figaro Magazine

LES LIBRAIRIES : JALONS DE LA VIE

★★★ Petit éloge amoureux de la librairie, de Patrick Besson, Privat, 182 p., 17,90 €.

- le marque-page de nicolas ungemuth

Dans ce Petit éloge amoureux de la librairie, Patrick Besson a eu une bonne idée : évoquer ces commerces « essentiels » depuis peu, pour faire dérouler sa vie avec pudeur, et une mélancolie certaine en sourdine. Car on ne va pas chez le même libraire en fonction de l’âge qu’on a, de l’endroit où on réside, de la femme avec qui on vit. Besson les énumère depuis son enfance à Montreuil, jusqu’à Paris et ailleurs : la Fnac Montparnas­se, Gibert, Le Dilettante, L’Harmattan, La Librairie yougoslave, la somptueuse Delamain à côté du

Palais-Royal, L’Écume des Pages, La Hune très snob, d’autres encore à La Baule, Nice, Moscou ou Brazzavill­e. L’un de ses plaisirs est de se procurer pour une misère les ouvrages qu’il ne pouvait se permettre d’acheter lorsqu’il était jeune. La topologie est là, mais c’est le reste qui scintille : « La littératur­e : le pays où on ne grandit jamais. Ne continuons-nous pas de faire, jusqu’à la mort, nos devoirs ? » L’âge s’installe : « Je me demande si vieillir ne consiste pas à effacer ses souvenirs sans le faire exprès. On retrouve la page blanche sur laquelle on a commencé à écrire, mais à laquelle on n’a plus rien à dire. » Aux Abbesses, après une séparation, il contemple son couple disparu derrière la vitrine d’un restaurant italien. Tous les divorcés ont connu cela, mais personne ne le dit aussi bien que Besson. « Le présent a disparu, s’est réfugié dans un futur improbable. » Plus loin : « En vieillissa­nt, la vie devient de l’art abstrait, avec tout ce noir. Ça soulage. » Le chroniqueu­r abrasif du Point n’a jamais été aussi émouvant.

 ?? ??

Newspapers in French

Newspapers from France