Pra­tique quand on n’a pas de re­morque…

Le Journal de Gien - - Le dossier du Jdg -

■ « On a com­men­cé à sor­tir des choses or­di­naires mar­di soir pour la col­lecte de mer­cre­di mais comme ils ne sont pas pas­sés mer­cre­di, on met ce ma­tin jeu­di « de l’ex­tra­or­di­naire », c’est es­sen­tiel­le­ment du bois qui était dans ma cave », montre Do­mi­nique, 70 ans, du 26 quai Les­trade.

De nom­breux « Fouilleurs » à l’oeuvre

« Mar­di, j’avais mis des ob­jets dans des car­tons mais avec l’orage, ils sont tous dé­trem­pés », ajou­tet­il. Une peau de mou­ton voi­sine avec un vieux garde­man­ger, un vieux pa­nier à sa­lade ou en­core des vieux plats. « On met tous les deux ans mais c’est la pre­mière an­née qu’on en met au­tant », confirme Do­mi­nique, sous les yeux de son épouse, Re­nate.

« C’est bien pra­tique cette col­lecte car nous n’avons pas de re­morque, on a dé­jà un sou­ci avec les dé­chets verts qui s’ac­cu­mulent au fond de la cour », montre Do­mi­nique par l’ou­ver­ture de son por­tail.

« On a beau­coup de pro­blème de san­té et mon ma­ri s’est cas­sé le col du fé­mur ré­cem­ment, il ne peut plus conduire, alors c’est bien pra­tique pour se dé­bar­ras­ser des vieilles choses », confie Gi­sèle, 79 ans, quai Les­trade qui pré­cise « c’est la deuxième fois qu’on met des en­com­brants ».

Mais elle est un peu dé­so­lée car « des gens sont ve­nus fouiller et ont tout dé­pla­cé »… Ef­fec­ti­ve­ment, le trot­toir de­vant sa mai­son est par­ti­cu­liè­re­ment en­com­bré. En ef­fet, les fouilleurs sont par­ti­cu­liè­re­ment sans gêne, ren­ver­sant les ob­jets, les épar­pillant au point d’em­pê­cher le pas­sage des pié­tons sur les pe­tits trot­toirs. Un spec­tacle qui n’est pas du goût de tous les Gien­nois et qui se­ra peut­être un jour, un ar­gu­ment contre le main­tien de cette tra­di­tion.

N’ayant pas de re­morque pour se rendre en dé­chet­te­rie, Do­mi­nique a vi­dé sa cave sur le quai Les­trade.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.