Ivre, violent et dan­ge­reux

Ar­rê­té après un ro­déo en voi­ture aux abords de l’étang de la Plan­che­rotte où les pro­me­neurs avait été ter­ri­fiés, le Coullonnais de 24 ans avait in­sul­té les gen­darmes et dé­truit la ser­rure de sa cel­lule.

Le Journal de Gien - - Faits Divers - MI­CHEL DURY

■ Les pro­me­neurs qui, le sa­me­di 5 mai der­nier, se trou­vaient aux abords de l’étang de Coul­lons, ont gar­dé en mé­moire le ro­déo en voi­ture qu’un au­to­mo­bi­liste coul­lo­nais de 24 ans leur avait im­po­sé. Ils avaient été ter­ro­ri­sés par le dan­ger que ce jeune conduc­teur leur avait fait cou­rir.

Au vo­lant de sa voi­ture, il avait se­mé la pa­nique aux abords de l’étang de la Plan­che­rotte

Après s’être al­coo­li­sé en consom­mant des bières et des kirs, il s’était mis au vo­lant d’une voi­ture, dont il di­ra que le pro­prié­taire « lui avait lais­sé les clés pour al­ler re­joindre sa pe­tite amie qui jouait à la pé­tanque près du lac ». En fait, il avait sub­ti­li­sé les clés de la voi­ture après avoir don­né un violent coup­de­poing à un ami.

Pé­né­trant dans l’en­ceinte du plan d’eau, si­tué dans une zone in­ter­dite à la cir­cu­la­tion des vé­hi­cules, il rou­lait dan­ge­reu­se­ment alors qu’il était dé­jà pri­vé de per­mis. Il a se­mé la pa­nique par­mi le pu­blic, contrai­gnant les pro­me­neurs à se je­ter hors de sa route, avant de dis­pa­raître en di­rec­tion du centre­ville.

Ayant fi­ni sa course folle dans un ta­lus, le conduc­teur avait été in­ter­pel­lé non sans dif­fi­cul­té par les forces de gen­dar­me­rie. Re­fu­sant d’être conduit à la bri­gade, il avait mal­me­né

les gen­darmes.

2,2 g d’al­cool et po­si­tif aux stu­pé­fiants

À son ar­ri­vée dans les lo­caux, il avait dû être at­ta­ché à un po­teau avec des me­nottes après avoir dé­truit la ser­rure de la porte de la cel­lule où il avait été pla­cé. Quant à son lan­gage, il re­le­vait de l’ou­trage et de l’in­jure. Le dé­pis­tage d’al­coo­lé­mie ré­vé­la un taux de 2,2 g au­quel s’ajou­tait une consom­ma­tion de stu­pé­fiants.

La re­pré­sen­tante du mi­nis­tère pu­blic, Clé­mence Ci­vit, a re­le­vé son re­jet des règles et des prin­cipes élé­men­taires de la vie en so­ cié­té. « Il fait montre d’une re­dou­table dé­sin­vol­ture, lais­sant peu d’es­poir quant à sa capacité à se re­mettre en ques­tion », s’est­elle la­men­tée.

Par­ties ci­viles, les trois gen­darmes vic­times de ses ou­trages et de ses vio­lences ont ob­te­nu ré­pa­ra­tion à leur pré­ju­dice (150 € cha­cun).

Le Coullonnais a été condam­né à 12 mois de pri­son, dont 5 mois avec sur­sis et mise à l’épreuve pen­dant deux ans avec obli­ga­tions de soins, de tra­vail ou de for­ma­tion et d’in­dem­ni­sa­tion de ses vic­times.

Le Coullonnais avait se­mé la pa­nique en pé­né­trant en voi­ture aux abords de l’étang.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.