Pri­son pour les ju­meaux ji­ha­distes

Les ju­meaux giennois par­tis en 2014 en Sy­rie pour faire le ji­had ont été condam­nés à la même peine en ap­pel avec en plus une pé­riode de sû­re­té.

Le Journal de Gien - - Faits Divers -

■ La Cour d’ap­pel de Pa­ris a condam­né jeu­di der­nier à six ans de pri­son deux ju­meaux giennois par­tis en­semble faire le ji­had en Sy­rie en 2014, confir­mant ain­si les peines pro­non­cées par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel en oc­tobre 2017.

La Cour a tou­te­fois as­sor­ti ces condam­na­tions d’une pé­riode de sû­re­té des deux tiers, et or­don­né le main­tien en dé­ten­tion des deux frères âgés de 25 ans. Huit ans d’em­pri­son­ne­ment avaient été re­quis en ap­pel à leur en­contre, tout comme en pre­mière ins­tance.

Tun­cay et Tu­gay Dur­maz étaient pour­sui­vis pour avoir re­joint en 2014 l’or­ga­ni­sa­tion État is­la­mique (EI) en Sy­rie, pour y avoir bé­né­fi­cié d’une for­ma­tion mi­li­taire et y avoir me­né, pour le compte du groupe ji­ha­diste, des mis­sions de sur­veillance et de com­bat.

Ju­meaux, ils ont tou­jours tout fait en­semble : mêmes études, même ap­par­te­ment, même tra­vail comme agents de sé­cu­ri­té avant de pas­ser tous deux briè­ve­ment par l’ar­mée de terre.

Lors de leur pro­cès en pre­mière ins­tance, de­vant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Pa­ris, les deux frères giennois avaient ex­pli­qué s’être « ra­di­ca­li­sés pro­gres­si­ve­ment sur in­ter­net » dé­but 2014, après avoir été li­cen­ciés de la même so­cié­té.

Ces deux jeunes hommes is­sus d’une fa­mille turque mu­sul­mane non pra­ti­quante étaient alors re­tour­nés vivre chez leurs pa­rents et s’étaient mis à re­gar­der de nom­breuses vi­déos an­ti­Ba­char al­As­sad et à fré­quen­ter as­si­dû­ment la mos­quée.

Puis, en avril 2014, ils avaient pris le che­min de la Sy­rie via la Turquie, es­pé­rant « faire la ré­vo­lu­tion » contre Ba­char al­As­sad, quitte à com­battre.

Ils avaient af­fir­mé qu’ils s’at­ten­daient à re­joindre le groupe ji­ha­diste Front alNos­ra, branche sy­rienne d’Al­Qaï­da, mais que les Tchét­chènes qui les avaient pris en charge les avaient re­mis à l’or­ga­ni­sa­tion Etat is­la­mique en Irak et au Le­vant (EIIL, an­cêtre de l’EI).

Les deux frères avaient concé­dé lors de leur pre­mier pro­cès avoir seule­ment mon­té des gardes ar­mées pour l’EI.

Ils étaient ren­trés en France via la Turquie à l’au­tomne 2014, d’abord Tun­cay, puis Tu­gay, bles­sé, et n’avaient été in­ter­pel­lés qu’en mai 2016.

« Une ra­di­ca­li­sa­tion pro­gres­sive sur In­ter­net » se­lon eux

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.