Re­ve­nons à Coul­lons. Comment voyez-vous l’après Pi­che­ry, dans un contexte où le rôle des com­munes est plu­tôt mal­me­né au­jourd’hui ?

Le Journal de Gien - - Gien -

Je ne m’in­quiète pas trop, la na­ture a hor­reur du vide. Et si j’ai an­non­cé as­sez tôt mon dé­part, c’est jus­te­ment pour que les can­di­dats po­ten­tiels puissent se pré­pa­rer. C’est vrai qu’au­jourd’hui, il n’est pas fa­cile de main­te­nir la mo­ti­va­tion au sein d’un mo­deste con­seil mu­ni­ci­pal. Pour ceux qui ne sont pas à la com­com, c’est un peu frus­trant. Je suis très ad­mi­ra­tif en­vers ces élus mu­ni­ci­paux qui s’in­ves­tissent. À Coul­lons, il y en au­ra d’autres après moi.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.