Les re­ven­di­ca­tions des gi­lets jaunes re­mises aux dé­pu­tés

Vi­si­ble­ment bien or­ga­ni­sés, les gi­lets jaunes du Loi­ret ont trans­mis leurs do­léances aux par­le­men­taires LR et Mo­Dem. Ceux de LREM ont brillé par leur ab­sence.

Le Journal de Gien - - La Une - HER­VÉ LE ROUX DUPEYRON

■ Si les gi­lets jaunes du Loi­ret ont dé­ci­dé de faire une trêve pen­dant la pé­riode des fêtes de fin d’an­née, ils ont quand même vou­lu mon­trer qu’ils res­taient vi­gi­lants en ren­con­trant les dé­pu­tés du dé­par­te­ment au châ­teau de Chicamour, vendredi der­nier.

Pour une re­prise en main par les ci­toyens de nos ins­ti­tu­tions

Ain­si, au­tour de Da­niel Rol­land (Mon­tar­gis) char­gé de la co­or­di­na­tion des douze porte­pa­role du Loi­ret (deux par cir­cons­crip­tion), ils ont ac­cueilli les par­le­men­taires ayant ac­cep­té l’in­vi­ta­tion : Ri­chard Ra­mos (Mo­Dem), Jean­Pierre Door (LR), Claude de Ga­nay (LR) et l’un des col­la­bo­ra­teurs de Ma­rianne Du­bois (LR), Her­vé Bon­nin. Les deux autres dé­pu­tés, Sté­pha­nie Rist et Ca­ro­line Jan­vier, toutes deux LREM, avaient quant à elles en­voyé un mes­sage pour jus­ti­fier leur ab­sence, es­ti­mant que leur pré­sence n’était pas né­ces­saire puisque « le dé­bat na­tio­nal est ou­vert ». Ce qui n’a pas vrai­ment été ap­pré­cié par la dé­lé­ga­tion des gi­lets jaunes loi­ré­tains, pre­nant ça comme de « l’ar­ro­gance ».

RIC, ac­cès aux fi­chiers de l’État, es­pace mé­dia…

Mais ce­la ne les a pas em­pê­chés de pré­sen­ter leurs re­ven­di­ca­tions qu’ils ont scin­dées en deux vo­lets, le pre­mier consis­tant en « une re­prise en main par les ci­toyens de nos ins­ti­tu­tions ».

Une re­prise qui doit pas­ser, se­lon eux, par l’ins­crip­tion dans la consti­tu­tion du fa­meux RIC (ré­fé­ren­dum d’ini­tia­tive ci­toyenne), à la fois abro­ga­toire (an­nu­la­tion d’une loi), lé­gis­la­tif (adop­tion ou pro­po­si­tion d’une loi), ré­ vo­ca­toire (pour ré­vo­quer un membre de l’ins­ti­tu­tion) et consti­tuant (ré­vi­sion de la consti­tu­tion).

Ils veulent pa­ral­lè­le­ment pou­voir ac­cé­der à tous les ser­vices de l’État, no­tam­ment aux fi­chiers et do­cu­ments non pu­blics, et aus­si bé­né­fi­cier d’un es­pace mé­dia sur les chaînes pu­bliques per­met­tant de rap­por­ter leurs in­ves­ti­ga­tions et ana­lyses.

Les me­sures d’ur­gence des gi­lets jaunes

Quant au deuxième vo­let, il concerne l’ur­gence so­ciale. Pour eux, celle­ci doit se ré­gler par les me­sures sui­vantes : l’aug­men­ta­tion du SMIC por­té à 1.500 € net par mois ; le ver­se­ment d’une al­lo­ca­tion à toute per­sonne non sa­la­riée per­met­tant un re­ve­nu ga­ran­ti égal au SMIC ; en­fin, le gel de toutes les taxes comme l’élec­

tri­ci­té, le gaz ou le car­bu­rant.

Et pour fi­nan­cer ces dé­penses, les gi­lets jaunes ont pro­po­sé un cer­tain nombre de pistes al­lant de l’aug­men­ta­tion de la dette pu­blique à l’in­ter­dic­tion du cu­mul des man­dats en pas­sant par une contri­bu­tion des en­tre­prises du CAC 40, le re­tour de l’ISF, l’aug­men­ta­tion de la taxa­tion des mon­tants ver­sés

aux ac­tion­naires pas­sifs, la taxa­tion des mou­ve­ments spé­cu­la­tifs ou en­core la ré­duc­tion dras­tique des dé­penses de l’État.

Au­tant de me­sures que les dé­pu­tés ont pro­mis de re­layer sans pour au­tant as­su­rer leur prise en compte par le Gou­ver­ne­ment, et sur­tout par Em­ma­nuel Ma­cron.

Les porte-pa­role de gi­lets jaunes des six cir­cons­crip­tions du Loi­ret ont or­ga­ni­sé cette ren­contre au châ­teau de Chicamour.

Les dé­pu­tés Claude de Ga­nay, Jean-Pierre Door et Ri­chard Ra­mos ( de gauche àdroite).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.