Ha­roun Khel­doun, l’en­fant du pays

L’hu­mo­riste gien­nois a pré­sen­té en avant-pre­mière son nou­veau spec­tacle « Cin­quante nuances d’im­mi­grey ». Un titre ori­gi­nal qui illustre bien le fond comme la forme de ce one­man-show qui ne manque pas d’ave­nir.

Le Journal de Gien - - Gien - HER­VÉ LE ROUX DUPEYRON

■ Même si ses ra­cines sont au Ma­roc, c’est bien l’en­fant du pays, né à Gien, qui était sur la scène de la salle Cui­ry sa­me­di soir. Un re­tour aux sources pour Ha­roun Khel­doun, trois ans après sa soi­rée « 100 % MDR » sur les mêmes planches, « à do­mi­cile ».

L’hu­mo­riste pré­sen­tait cette fois, en avant­pre­mière, son nou­veau spec­tacle : « Cin­quante nuances d’im­mi­grey ». Un one­man­show dé­jà bien hui­lé, tant du point de vue éclai­rage (ef­fi­cace), bande son (éla­bo­rée) que dé­cor (épu­ré).

Le conte­nu, es­sen­tiel bien sûr, était lui aus­si à la hau­teur, d’au­tant qu’Ha­roun Khel­doun a pro­ba­ble­ment adap­té ses textes au pays de son en­fance, face à sa fa­mille, ses co­pains… ou en­core ses an­ciens profs (comme le fut, en ju­do, le maire de Gien Ch­ris­tian Bou­leau, pré­sent au pre­mier rang). On était un peu comme à la mai­son, le pu­blic a très vite été conquis et Ha­roun l’a cha­leu­reu­se­ment re­mer­cié, à plu­sieurs re­prises.

Bien évi­dem­ment, le dé­rou­lé du spec­tacle ne se can­tonne pas au Gien­nois. Non, non, il va bien au­de­là puis­qu’il est même pla­né­taire, un peu po­li­tique mais pas trop, bien­veillant avec l’en­semble des com­mu­nau­tés de France et d’ailleurs, le tout avec une bonne dose d’in­tel­li­gence et d’hu­mour. Il n’est pas tou­jours fa­cile de faire rire tout en res­pec­tant cha­cun, Ha­roun Khel­doun y par vient avec beau­coup d’ai­sance, de na­tu­rel et de pers­pi­ca­ci­té.

Une cap­ta­tion vi­déo pour la pro­mo­tion du spec­tacle

On sent d’ailleurs que dans ses textes comme dans son jeu d’ac­teur, l’au­teur et le co­mé­dien ont pris de l’am­pleur.

Au contact des meilleurs comme Has­san El Fad son men­tor, des grandes scènes comme le Mar­ra­kech du rire, ou en­core du Ja­mel co­me­dy club au Ma­roc, le jeune es­poir s’est bo­ni­fié et semble bien par­ti pour faire une belle car­rière.

Et il compte bien évi­dem­ment sur ses « Cin­quante nuances d’im­mi­grey » pour y ar­ri­ver. Cette avant­pre­mière a d’ailleurs été fil­mée sous toutes ses cou­tures afin de faire une cap­ta­tion vi­déo qui ser­vi­ra à la pro­mo­tion du spec­tacle qui pour­rait être pré­sen­té dans d’autres villes, voire des fes­ti­vals comme ce­lui de Mon­treux…

En at­ten­dant, c’est bien le pu­blic gien­nois qui en a pro­fi­té en pre­mier, en es­pé­rant re­voir bien­tôt l’en­fant du pays qui va pro­ba­ble­ment re­par­tir en tour­née. Bon vent à lui et à bien­tôt quand même…

Faire rire tout en res­pec­tant l’autre

(PHO­TOS : HER­VÉ LE ROUX DUPEYRON)

De re­tour sur la scène gien­noise après plu­sieurs tour­nées et fes­ti­vals à l’étran­ger, Ha­roun Khel­doun a mon­tré que son jeu d’ac­teur comme ses textes avaient pris de l’am­pleur.

Plus de 250 per­sonnes ont as­sis­té au spec­tacle à la salle Cui­ry.

Une avant-pre­mière qui a éga­le­ment ser­vi à une cap­ta­tion vi­déo pour la pro­mo­tion à ve­nir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.