Re­mous fi­nan­ciers chez les plon­geurs

Di­dier Hall, plon­geur pas­sion­né, a re­pris la pré­si­dence du club de plon­gée de Dam­pierre. Il compte bien faire per­du­rer la struc­ture, mal­gré un contexte fi­nan­cier dif­fi­cile.

Le Journal de Gien - - Ouzouer-Sur-Loire - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR FRAN­ÇOISE MILLOT

■ Le pré­sident du club de plon­gée est très inquiet pour l’ave­nir. Il ne s’agit pas d’une ques­tion de fré­quen­ta­tion du club, mais d’un vé­ri­table pro­blème d’ar­gent au re­gard du ta­rif de­man­dé pour la lo­ca­tion du centre aqua­tique de Dam­pierre­en­Bur­ly où se dé­roulent cours et en­traî­ne­ments. Autre sou­ci : le jour de pra­tique est pas­sé du ven­dre­di au mar­di. Un chan­ge­ment im­po­sé sans concer­ta­tion. Pour le pré­sident, c’est la goutte d’eau qui fait dé­bor­der… la pis­cine !

De­puis com­bien de temps existe le club de plon­gée ?

« Ça fait une quin­zaine d’an­nées. J’ai dé­jà été pré­sident il y a quelques an­nées et j’ai ac­cep­té de re­prendre le flam­beau.

Qu’est ce qui vous mo­tive ?

La plon­gée, les gens qui fré­quentent le club. Je pra­tique cette ac­ti­vi­té de­puis trente­huit ans, je lui voue une pas­sion sans borne et si je peux ap­por­ter quelque chose au club, je le fais vo­lon­tiers.

Quel est l’ef­fec­tif ac­tuel ?

Nous sommes 37 plon­geurs, dont 28 de la com­com du Val de Sul­ly et sept ado­les­cents. Nous avons sept en­ca­drants dont deux mo­ni­teurs fé­dé­raux. Nous sommes une pe­tite struc­ture et res­te­rons ain­si car nous ne sommes pas là pour faire du fric.

Que pro­po­sez-vous ?

Nous sou­hai­tons pro­po­ser une ac­ti­vi­té de qua­li­té dans une am­biance fa­mi­liale. Nous sommes là pour nous dé­tendre et prendre du plai­sir à plon­ger. Cette pra­tique doit être fa­cile d’ac­cès. Elle ouvre de nom­breuses op­por­tu­ni­tés comme la dé­cou­verte de la pho­to, la vi­déo, l’or ien­ta­tion, la bio­lo­gie, etc. Nous dis­po­sons de 25 bou­teilles, de nom­breux dé­ten­deurs et gi­lets que nous met­tons à dis­po­si­tion des plon­geurs. Cette ac­ti­vi­té ré­pond à des normes sé­cu­ri­taires im­por­tantes.

Où pra­ti­quez-vous la plon­gée ?

Au centre aqua­tique de Dam­pierre le mar­di de 20 heures à 21 h 30. C’est ce qui nous sert de lieu d’ap­pren­tis­sage. En­suite, pour mettre en pra­tique nos connais­sances, nous al­lons à la car­rière de la Graule, celle de Cha­brolles à Beffes et à la fosse de plon­gée de Chartres. Nous or­ga­ni­sons des sor­ties.

Alors, qu’est ce qui vous in­quiète tant ?

La struc­ture va fi­nir par perdre son âme. Et ce pour trois rai­sons. La pre­mière est l’aug­men­ta­tion in­con­si­dé­rée de la lo­ca­tion de la pis­cine qui plombe notre bud­get. Cette aug­men­ta­tion a été dé­ci­dée par la com­com du Val de Sul­ly. Il fau­dra sor­tir cette an­née 2.100 € de la tré­so­re­rie (le double de l’an der­nier) et l’an pro­chain 2.700 €. La deuxiè­ me rai­son : on nous a chan­gé le jour de pra­tique, on vient dé­sor­mais l e mar­di au lieu du ven­dre­di, ce qui pose pro­blème à ceux qui tra­vaillent et ha­bitent loin.

En­fin, nous n’avons plus de lo­cal de­puis la ré­ha­bi­li­ta­tion du centre aqua­tique pour nous re­trou­ver après notre ac­ti­vi­té. Nous exis­tons avant tout pour créer du lien so­cial. Com­ment vou­lez­vous qu’on conti­nue ?

Vous n’avez donc pas de pro­jets ?

Si, nous avons un pro­jet de sur­vie. Nous avons aug­men­té les co­ti­sa­tions qui sont pas­sées de 110 € à 150 € pour les adultes (et 130 pour les jeunes de moins de 16 ans). Nous met­tons la main au por­te­mon­naie quand nous fai­sons nos sor­ties (hé­ber­ge­ment res­tau­ra­tion, es­sence). Ça ne suf­fit pas car il faut rem­pla­cer le ma­té­riel usa­gé, ré­pa­rer ce qu’on peut. Le bud­get en­tre­tien du ma­té­riel s’élève à 800 € Nous de­vons for­mer dix nou­velles per­sonnes cette an­née. Il y a l’as­su­rance à payer, ra­che­ter des dé­ten­teurs, etc. Ça suf­fit !

La sub­ven­tion mu­ni­ci­pale est un pe­tit bal­lon d’oxy­gène. Nous sou­hai­tons faire, comme tous les ans, une sor­tie an­nuelle et al­ler cette an­née dans la baie de Saint­Br ieuc pour l’as­cen­sion. Mais qui vien­dra ? Nous vou­lons pré­ser­ver l’âme de notre club et le faire per­du­rer mais pour com­bien de temps en­core ? »

Le ta­rif de lo­ca­tion de la pis­cine a dou­blé en un an

Une par­tie des plon­geurs du club qui se re­trouvent le mar­di à l’en­traî­ne­ment au centre aqua­tique de Dam­pierre-en-Bur­ly.

Di­dier Hall, le nou­veau pré­sident, est en co­lère et craint pour l’ave­nir du club.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.