Elle ose tout

À LONDRES, LA STAR DU DE­SI­GN NOUS RE­ÇOIT CHEZ ELLE. ORI­GI­NALE ET DÉ­CA­LÉE, ABI­GAIL AHERN PRÔNE LE MÉ­LANGE DES STYLES… RUS­TIQUE, BO­HÈME, GLA­MOUR OU FAN­TAI­SIE. JA­MAIS ON NE S’EN­NUIE!

Le Journal de la Maison - - Jlm sommaire -

Le­çon de style chez Abi­gail Ahern. La dé­co­ra­trice an­glaise bous­cule les codes dé­co. Et ça marche.

La dé­co­ra­tion peut chan­ger la vie. Et le style n’a rien à voir avec les moyens ! » s’en­thou­siasme Abi­gail Ahern dans son der­nier livre De­co­ra­ting with style, pa­ru en An­gle­terre. Ques­tion style, on l’avait dé­jà vu à l’oeuvre dans l’ap­par­te­ment de sa soeur Gem­ma avec l’un de nos re­por­tages, bap­ti­sé Rock’n doll ( jlm n°

462). « L’es­sen­tiel est de per­son­na­li­ser son lieu de vie avec du mo­bi­lier et des ob­jets qui pro­curent de l’émo­tion », sou­ligne-t-elle. Oser mixer les élé­ments et se faire plai­sir avec la dé­co. Oser faire co­ha­bi­ter un chan­de­lier ba­roque sur une table rus­tique en bois, ajou­ter un vase des an­nées 70 avec un co­chon en mé­tal ar­gen­té… et contem­pler la ma­gie de ces as­so­cia­tions im­pro­bables. For­mée à Londres au sein d’une école d’art, elle a tra­vaillé pour les édi­tions de Te­rence Conran, un moyen pour elle de goû­ter à l’ar­chi­tec­ture et au de­si­gn. Puis elle en­chaîne les mis­sions et planche chez les ar­chi­tectes. Elle ira jus­qu’aux États-Unis. Au­jourd’hui, elle mène de front chan­tiers pri­vés, hô­tels, res­tau­rants, pro­digue conseils et se­crets de fa­bri­ca­tion à tra­vers ses livres, son blog. Avec sa soeur Gem­ma, elle a ouvert l’Ate­lier d’Abi­gail dans le quar­tier d’Is­ling­ton. En­semble, elles vendent une sé­lec­tion ori­gi­nale de pièces de mo­bi­lier vin­tage, cous­sins, poufs, plaids, chiens, lampes et fleurs ar­ti­fi­cielles plus vraies que na­ture. Chez elle, Abi­gail a consa­cré le qua­trième étage de sa mai­son vic­to­rienne à la créa­tion. Ici, elle vit et tra­vaille en duo de­puis plus d’une di­zaine d’an­nées avec son ma­ri Gra­ham. Le rez-de-chaus­sée a été ré­amé­na­gé pour ac­cueillir le coin sa­lon conti­gu à la cui­sine et à la salle à man­ger si­tuée entre les deux. La fa­çade cô­té jar­din laisse place à une grande ver­rière. Ré­sul­tat, une pièce à vivre gor­gée de lu­mière et dé­vo­rée par la na­ture en toute sai­son.

Place au cô­té théâ­tral des ob­jets

Par­tout, le gris an­thra­cite est lé­gion. Cette cou­leur fon­cée met en va­leur le mo­bi­lier et les ob­jets. Elle crée des rup­tures afin d’évi­ter l’ef­fet boîte et fait res­sor­tir le mur de brique au­tour de la che­mi­née cô­té salle à man­ger. Une as­tuce pour don­ner un ac­cent in­dus­triel à la pièce. Idem cô­té sa­lon, avec cet im­pres­sion­nant mur de plu­sieurs mètres de haut en­tiè­re­ment ta­pis­sé de pa­pier peint en trompe-l’oeil pour si­mu­ler une bi­blio­thèque. Le mo­bi­lier hé­té­ro­clite est chi­né. Un an­cien ca­na­pé en ve­lours s’as­so­cie à une table rap­por­tée d’Afrique où siège un fau­teuil vin­tage de­si­gn. Tout re­pose sur un jeu de mé­lange avec des codes cou­leurs qui servent de fil conduc­teur, comme le bleu des fau­teuils en ac­cord avec un lam­pa­daire XXL. Sur le sol en bé­ton, les ta­pis orien­taux chi­nés aux cou­leurs fa­nées ap­portent une touche confort. En toute dis­cré­tion. Chaque gué­ri­don, com­mode ou console est le théâtre d’une mise en scène d’ob­jets ma­riée à des bou­quets de fleurs. Les lu­mi­naires brillent sous le feu de lustres ma­jes­tueux. La salle de bains prend des al­lures de bou­doir avec une bai­gnoire an­cienne qui trône au mi­lieu de la pièce. La dé­co­ra­tion comme un jeu ar­tis­tique en­flamme chaque pièce dé­gui­sée en dance floor. Sou­vent ex­ci­tant. Par­fois rock’n roll.

Une chambre cha­let ta­pis­sée de bois comme un écrin cha­leu­reux où l’on vient s’iso­ler pour dor­mir à la belle étoile sur un cous­sin en or. Relais de chasse fa­çon Abi­gail pour cette mon­tée d’es­ca­lier sou­li­gnée par une amu­sante mise en scène en équi­libre...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.