Chic rus­tique

C’EST UNE PE­TITE FERME QUI SUR­PLOMBE LA VAL­LÉE DU LOT ET SON IM­PRE­NABLE VUE VAL­LON­NÉE DE VERTS. BI­CHON­NÉE PAR UN COUPLE D’AR­TISTES AN­GLAIS, ELLE S'OFFRE UN NOU­VEAU VISAGE.

Le Journal de la Maison - - Reportage -

Une toile cou­leur vol­can fait jaillir une col­lec­tion de vases qui coule sur les meubles comme de la lave. Un feu orange joue les bra­siers de lu­mière et ré­veille l'aus­té­ri­té du mo­bi­lier en bois. Vases an­nées 60, chi­nés.

Loin de la pluie fine de Londres, Eva et Tim ont mi­gré à Ca­hors avec leurs deux en­fants. Avec le temps, jour après jour, ils ont fi­ni par res­tau­rer une pe­tite mai­son en pierre lo­cale, do­tée d’une très jo­lie vue don­nant sur une délicieuse val­lée en contre­bas. Tim, ex-dé­co­ra­teur de théâtre, est pas­sion­né de vi­trail, mais aus­si de sculp­ture. Il mêle son style à ce­lui d’Eva, em­preint de fan­tai­sie chic. Ré­sul­tat, le couple est par­ve­nu à adou­cir le cô­té par­fois un peu rude de cette ferme de pays. Il faut dire que la bâ­tisse d’ori­gine n’était pas très grande. Il a fal­lu se creu­ser la tête, ima­gi­ner l’im­pos­sible, pous­ser les murs pour ré­cu­pé­rer de pré­cieux mètres car­rés. La so­lu­tion d’une ter­rasse cou­verte, construite dans le pro­lon­ge­ment de l’en­trée, s’est vite im­po­sée. Ex­po­sée sudest, cette in­gé­nieuse ex­ten­sion per­met de pro­fi­ter de l’ex­té­rieur toute l’an­née. « Ici, les hi­vers sont ri­gou­reux, les étés tor­rides. Il faut pou­voir pro­fi­ter de la cam­pagne et de la vue toute l’an­née. Im­pos­sible de re­ce­voir tous nos amis à l’in­té­rieur ! » , confie Eva. Le rez-de-chaus­sée s’or­ga­nise au­tour d’un sa­lon, d’une cui­sine-salle à man­ger, avec deux chambres. Eva a amé­na­gé un bu­reau dans l’une d’elle pour tra­vailler au calme et se re­po­ser de ses al­lers-re­tours entre la France et l’An­gle­terre. Elle tra­vaille dans la mode et le tou­risme. Chez elle, la touche bri­tish s’ex­prime au tra­vers d’ac­ces­soires ty­pés… linge de mai­son, tex­tiles, vais­selle. Tim a amé­na­gé le sous-sol avec des chambres ou­vertes sur l’ex­té­rieur pour ga­gner de la lu­mière et pro­fi­ter de la vue sur la na­ture.

La pierre de pays épouse le bois

Peintre et sculp­teur de ta­lent, cui­si­nier hors pair, il mixe les sa­veurs de la cui­sine fran­çaise à celles de son pays na­tal. Idem pour la dé­co qu’il n'hé­site pas à mé­lan­ger avec hu­mour. Du mo­bi­lier dis­pa­rate, comme ce ré­fri­gé­ra­teur rouge ou cette table à pied tu­lipe et ses toiles qu’il peint à l’en­vi. Pas­sion­né de brocante, sur­tout d’ob­jets et de mo­bi­lier des an­nées 50/60, le couple chine de­puis des an­nées dans la ré­gion de Ca­hors. Leurs coups de coeur mé­langent avec har­mo­nie mo­bi­lier contem­po­rain et pièces an­ciennes im­por­tées d’une ky­rielle de pays. Une en­seigne de quin­caille­rie sur­plombe le poêle à bois. Ré­cu­pé­rée dans une vieille bou­tique si­tuée dans un vil­lage voi­sin, elle ha­bille avec hu­mour le mur du sa­lon, en­ca­drée par les mul­tiples ta­bleaux de Tim, peints à New York après le 11- Sep­tembre. Les murs de pierre brute sont cou­leur lo­cale et per­son­na­lisent le dé­cor in­time des vo­lumes de cette an­cienne ferme. Tim, le ro­man­tique, vient d’ache­ver la construc­tion de son ate­lier, sorte de havre de paix pour lais­ser libre cours à sa créa­ti­vi­té. Sa ca­bane sur­plombe la mai­son avec une ter­rasse sur me­sure per­chée dans les arbres. Là- haut, un peu à la ma­nière du peintre Paul Cé­zanne, le pin­ceau glisse sur ses toiles. Et ac­croche la lu­mière du Quer­cy.

Les livres, par­tie pre­nante du dé­cor, s'en­tassent sur une chaise bridge chi­née, preuve qu'ici on prend le temps de vivre, sans contrainte.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.