Les tré­sors en­fouis de La­lique

Plon­gez, en Al­sace, dans le monde aqua­tique du gé­nie du verre. Croi­sez pois­sons, et li­bel­lules en cris­tal dans une ex­po ma­gique ! Leur grâce est à cou­per le souffle.

Le Journal de la Maison - - Jlm Sommaire -

UN TRAVAIL D’EX­CEP­TION C’est là, dans les ate­liers at­te­nants au musée La­lique, que tout prend forme. 230 ver­riers, tailleurs, souf­fleurs et gra­veurs, dont cer­tains ont rem­por­té le concours du Meilleur ou­vrier de France, y tra­vaillent dans le res­pect des tra­di­tions. Près de 70 ans après sa mort, l’âme de Re­né La­lique y plane tou­jours. C’est lui qui choi­sit de s’éta­blir en Al­sace au sor­tir de la Pre­mière Guerre mon­diale. Il dé­mé­nage ses usines de Combs-la-Ville, en Seine-et-Marne, pour re­joindre les Vosges du Nord où se trouvent la main-d’oeuvre et sur­tout les sa­voir-faire né­ces­saires à la pro­duc­tion de son art. La Ver­re­rie d’Al­sace, fleu­ron du luxe à la fran­çaise, fait la fier­té de Win­gen-Sur-Mo­der de­puis 1921. L'EX­PO­SI­TION PHARE DE L'ÉTÉ Si­rènes, gre­nouilles, naïades, li­bel­lules, pois­sons, mé­duses et cygnes dé­cli­nés en vases, coupes, bi­joux, boîtes, mi­roirs et ob­jets en tout genre ont pris leurs quar­tiers d’été dans les salles du musée. On y plonge comme dans un aqua­rium ! L’eau a tou­jours fas­ci­né Re­né La­lique. Il la trou­vait fé­mi­nine, mys­té­rieuse, lu­mi­neuse et elle fai­sait par­tie in­té­grante de son ima­gi­naire. Au­tant de beau­tés qu’il a su cap­ter dans ses in­croyables créa­tions. Jus­qu’au 11 no­vembre, « Le Monde aqua­tique de La­lique », Musée La­lique, rue du Hoch­berg, 67290 Win­gen-sur-Mo­der. Tél. : 03 88 89 08 14 et mu­see-la­lique.com. LE GÉ­NIE DE RE­NÉ Joaillier avant-gar­diste, La­lique dé­marre sa car­rière fin XIXe. Ses créa­tions, qui mêlent l'émail, la corne ou le verre – qui de­vient son ma­té­riau de pré­di­lec­tion – sé­duisent l'élite ar­tis­tique de l'époque. Sa ren­contre avec le par­fu­meur Fran­çois Co­ty, en 1908, se­ra dé­ci­sive : il signe alors fla­cons, vases et lu­mi­naires puis la dé­co­ra­tion de L'OrientEx­press et du Nor­man­die. Après son dé­cès en 1945, ses en­fants Su­zanne et Marc, puis sa pe­tite fille Ma­rie-Claude, prennent le re­lais. Ra­che­tée en 2008, La­lique vient d'inau­gu­rer une bou­tique de joaille­rie à Pa­ris, rue de la Paix.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.