Vin­tage à Saint-Tro­pez

NOS­TAL­GIE DU TEMPS OÙ LA RI­VIE­RA ÉTAIT EN­CORE UN PA­RA­DIS SAU­VAGE. TOUT ICI ÉVOQUE LES AN­NÉES 50 ET 60 : LE MO­BI­LIER CHI­NÉ, LE RO­TIN ET L'OSIER. ET EN FIL ROUGE AS­SU­MÉ, LE ORANGE IN­SOU­CIANT DES TRENTE GLO­RIEUSES.

Le Journal de la Maison - - Jlm Sommaire -

C'est un peintre de Ra­ma­tuelle qui l’a dé­cou­verte, un jour de grand so­leil, à Saint-Tro­pez. Une mai­son cer­née d'un parc plan­té de pins don­nant sur la plage. Une de­meure qu'il a ha­bi­tée, ai­mée, et qui, au fil des gé­né­ra­tions, s'est agran­die pour ac­cueillir en­fants et pe­tits-en­fants. Il a même fal­lu construire trois autres bâ­tisses sur la vaste pro­prié­té pour que cha­cun y trouve sa place. C'est dans ce re­paire de clan que Jean-Marc, pe­tits-fils du peintre, a pas­sé la plu­part de ses va­cances et qu'il a ses meilleurs sou­ve­nirs. Au­jourd'hui, c'est avec Ch­ris­tian, son com­pa­gnon, qu'il pour­suit l’his­toire de cette mai­son. Tous deux ont choi­si une par­celle de ter­rain nu pour y bâ­tir un re­fuge à leur image. Jean-Marc, au­jourd'hui ar­chi­tecte, en a des­si­né les plans et Ch­ris­tian, dé­co­ra­teur, en a amé­na­gé l’in­té­rieur. Leur rêve est sor­ti de terre après neuf mois d'un chan­tier di­ri­gé par le ca­bi­net Pro­vence Architecture, char­gé de la maî­trise d’oeuvre.

Sim­pli­fier le dé­cor

« Nous vou­lions une mai­son de va­cances à l'es­prit vin­tage mais ré­so­lu­ment contem­po­raine, ul­tra­fonc­tion­nelle, et fa­cile à vivre et à en­tre­te­nir pour re­ce­voir fa­mille et amis… un grand es­pace ou­vert avec trois chambres don­nant cha­cune sur le jar­din. Et puis une piscine, mais pe­tite. La plage de Pam­pe­lonne est si proche ! » ex­pliquent Jean-Marc et Ch­ris­tian. Construite de plain-pied, la mai­son se pro­longe sur une grande ter­rasse cou­verte – qui per­met d'ex­por­ter au-de­hors la vie du sa­lon et de la cui­sine – puis sur une plage en bois qui en­toure la piscine pour plus de confort. Par­tout, dans cet écrin de fraî­cheur, un sen­ti­ment de beau­té sau­vage étreint le vi­si­teur car, même à l'in­té­rieur, la na­ture, abon­dante et vi­gou­reuse, file à tra­vers les larges baies vi­trées. Dans la grande pièce à vivre, les es­paces se suc­cèdent, sim­ple­ment dé­li­mi­tés par le choix et l'agen­ce­ment du mo­bi­lier. Le sa­lon, lui, s'or­ga­nise au­tour d'une che­mi­née ha­billée de pierre. Au sol, le car­re­lage gris clair contraste en dou­ceur avec le blanc frais et lu­mi­neux qui cos­tume cloi­sons et pla­fonds. L'idée ? Sim­pli­fier un dé­cor dé­jà ac­cen­tué par les vo­lumes. Quant au blanc, om­ni­pré­sent, il flui­di­fie l’es­pace, fait cir­cu­ler la lu­mière et met en va­leur les ob­jets chi­nés au fil du temps. Un orange sou­te­nu, dis­sé­mi­né çà et là en larges touches co­lo­rées, sert de fil conduc­teur à la dé­co­ra­tion. Le ro­tin et le bois, sim­plis­simes, fi­nissent de ré­chauf­fer l'en­semble. En­fin, les ta­bleaux an­ciens et la col­lec­tion de mi­roirs donnent un sup­plé­ment d'âme au lieu. « Nous ai­mons al­ler, le di­manche ma­tin, à la brocante du Jas des Ro­berts, à Gri­maud. C'est une source in­ta­ris­sable. On y trouve tout : mo­bi­lier, ac­ces­soires en ro­tin, bi­be­lots, vases, etc. Ces tré­sors nous ont per­mis d’amé­na­ger notre mai­son dans l’es­prit des an­nées 50 et 60 sans nous rui­ner. Ici, rien n’est trop pré­cieux ou trop fra­gile car nous ado­rons re­ce­voir des amis et or­ga­ni­ser des fêtes. Notre mai­son est idéale pour ce­la… » Que la vie est douce à Saint-Tro­pez !

Jeux de lu­mière dans le jar­din plan­té de pins et de ro­ma­rins où flotte un par­fum de gar­rigue. Mo­bi­lier en bé­ton, Che­ho­ma.

Lu­mi­neuses et sobres, les trois chambres de la mai­son ont été amé­na­gées se­lon le même prin­cipe : un code cou­leur et une salle de bains sé­pa­rée du reste de la pièce par une simple cloi­son pour lais­ser cir­cu­ler la lu­mière.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.