Cou­rir à Ne­vers an 2

Deuxième édi­tion, ce soir, au­tour du parc Ro­ger­Sa­len­gro

Le Journal du Centre - - La Une - Vincent Dar­beau vincent.dar­beau@cen­tre­france.com

■ COURSE À PIED. Grande fête an­nuelle du run­ning dans la Nièvre, la deuxième édi­tion de Cou­rir à Ne­vers se dé­roule ce soir, au­tour du Parc Ro­ger­Sa­len­gro. ■ DIS­TANCES. Après les courses des en­fants, trois dis­tances sont pro­po­sées, avec un 5 km, un 10 km et un se­mi­ma­ra­thon, où plus de mille cou­reurs sont at­ten­dus.

Sur 5 km, 10 km ou se­mi­ma­ra­thon, plus de mille cou­reurs sont at­ten­dus au parc Ro­ger-Sa­len­gro, ce soir, pour la deuxième édi­tion de Cou­rir à Ne­vers.

Il y au­ra un re­cord à battre, ce soir, à l’oc­ca­sion de la deuxième édi­tion de Cou­rir à Ne­vers. Avec 731 ar­ri­vants sur 5 km, 10 km et se­mi­ma­ra­thon, la pre­mière, l’an der­nier, avait dé­jà pla­cé la barre as­sez haut. Il ne fait au­cun doute que ce ré­sul­tat se­ra lar­ge­ment amé­lio­ré ce soir. Sans comp­ter le de­mi­mil­lier d’en­fants qui avaient cou­ru dans le parc Ro­ger­Sa­len­gro en le­ver de ri­deau…

Pour les per­for­mances chro­no­mé­triques, en re­vanche, il ne fau­dra pas com­pa­rer car les trois par­cours ont été mo­di­fiés. Le 10 km et le se­mi­ma­ra­thon par­ti­ront d’abord en centre­ville avant un agréable al­ler­re­tour en bord de Loire. Quant au 5 km, il se­ra fait de deux boucles en centre­ville, dans un sens in­verse aux ha­bi­tudes, et sur­tout en noc­turne, à par­tir de 21 h 30, ce qui se­ra la grande nou­veau­té de l’an­née.

Haile et Mu­nyu­tu en fa­vo­ris

Mais au fi­nal, Cou­rir à Ne­vers reste une grande fête po­pu­laire du run­ning, qui dé­passe le cadre stric­te­ment com­pé­ti­tif. On y vient certes avec son club, avec un ob­jec­tif de chro­no­mètre (le 10 km et le se­mi­ma­ra­thon pour­raient d’ailleurs être qua­li­fi­ca­tifs pour les cham­pion­nats de France l’an pro­chain). Mais on y vient aus­si entre amis, en fa­mille ou entre col­lègues, puis­qu’il existe un chal­lenge en­tre­prise tou­jours très mo­ti­vant pour cou­rir en groupe. Avant tout pour la convi­via­li­té, pour le plai­sir de cou­rir en­semble, et aus­si avec la mo­ti­va­tion d’être en­cou­ra­gée par de nom­breux spec­ta­teurs tout le long du par­cours.

L’an der­nier, An­toine De Wilde, de­vant “son” pu­blic avait été do­mi­né par Pe­ter Ko­mu. Cette an­née, le Ne­ver­sois, ré­cem­ment vain­queur des Fou­lées du Gois, n’a pas en­core confir­mé sa par­ ti­ci­pa­tion, pas plus que son ri­val ke­nyan. En re­vanche, l’Éthio­pien Ma­sha Haile, vain­queur du 10 km des Fou­lées (l’an­cêtre de Cou­rir à Ne­vers) en 2015, se­ra au dé­part du se­mi avec la pan­carte de fa­vo­ri. Comme Si­mon Mu­nyu­tu, un vieil ha­bi­tué des rues ne­ver­soises sur le 10 km. ■

PHO­TO FRED LONJON

PAR­COURS. L’an der­nier, An­toine De Wilde et Pe­ter Ko­mu avaient long­temps lut­té au coude à coude. PHO­TO CH­RIS­TOPHE MASSON

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.