Art triste... de rue !

Le Journal du Centre - - Faits Divers -

Il y a les graf­feurs… Et il y a les autres. Ceux qui ne voient dans l’ar­tiste que l’em­preinte qu’il choi­sit de lais­ser, ou la force du mes­sage qu’il a osé gri­bouiller. Hé­las… D’où la mau­vaise sur­prise d’ha­bi­tants de la com­mune, dé­cou­vrant des tags noirs sur boîtes aux lettres, sur mur et même jus­qu’au si pri­sé trans­for­ma­teur élec­trique ! Le ou les gri­bouilleurs ont agi mer­cre­di, entre 13 h et 18 h. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.