Ra­vi­sius Tex­tor fé­dère au-de­là de Ne­vers

Créé en no­vembre 2017 par des étu­diants et an­ciens étu­diants en arts ap­pli­qués de Ne­vers, Ra­vi­sius Tex­tor est un lieu dé­dié au gra­phisme. C’est aus­si une réus­site qui fé­dère au-de­là de Ne­vers.

Le Journal du Centre - - Week-end + - Jean-Mi­chel Man­quat jean-mi­chel.man­quat@cen­tre­france.com

L’en­droit in­trigue au­tant par son nom, Ra­vi­sius Tex­tor, sa si­tua­tion, dans une ruelle dis­crète du centre de Ne­vers, que par ce qu’on y ex­pose et pro­pose à la vente sur des éta­gères en bois. Des livres, des re­vues, des ca­ta­logues bien sûr, mais aus­si des tee­shirts, car­nets de note, au­to­col­lants et même une planche de ska­te­board !

In­dé­pen­dance

Ce qui réunit tout ce qu’on peut trou­ver chez Ra­vi­si­sus Tex­tor ? Le gra­phisme, évi­dem­ment. Mais en­core ? « Des édi­tions in­dé­pen­dantes liées à des per­son­na­li­tés gra­phiques qui peuvent être nos an­ciens étu­diants, des pu­bli­ca­tions liées à des écoles d’art, des au­to­pro­duc­tions d’ar­tistes… On est sur le gra­phisme, le de­si­gn, l’ar­chi­tec­ture, l’art, la poésie, la mu­sique », ré­sume Thier­ry Chan­cogne. Prof d’arts ap­pli­qués à l’École Su­pé­rieure d’Arts Ap­pli­qués de Bour­gogne (Esaab), à Ne­vers, il est de ceux qui ont por­té ce pro­jet ima­gi­né et réa­li­sé par les pas­sion­nés qui le font vivre : « Après l’ex­po­si­tion Ce que l’édi­tion fait à l’art, on s’est dit qu’il nous fal­lait un lo­cal pé­da­go­gique pour pro­lon­ger une dy­na­mique et mon­trer une cer­taine sen­si­bi­li­té de l’école ».

Ra­vi­sius Tex­tor a le sou­tien de Phi­lippe Goux, le pro­vi­seur de l’Esaab. Un par­te­na­riat sur des ac­tions ci­blées lie l’école et le lieu qui va­lo­rise et montre ce que pro­duisent des étu­diants et an­ciens étu­diants. Il sert aus­si de ga­le­rie d’es­sai à l’échelle 1 pour les fu­turs di­plô­més. Mais ce n’est pas la ga­le­rie d’art de l’Esaab qui n’est pas à l’ori­gine de sa créa­tion.

Les lo­caux, d’une soixan­taine de mètres car­rés, ont été to­ta­le­ment ré­ha­bi­li­tés par les étu­diants et an­ciens étu­diants ne­ver­sois, et des en­sei­gnants : « Tout s’est fait en de­hors de nos heures de cours et sur nos fonds propres », in­sis­ te Thier­ry Chan­cogne. L’amé­na­ge­ment in­té­rieur a été des­si­né et en par­tie réa­li­sé par Da­vid des Mou­tis. La fa­çade a été pen­sée par Sa­cha Léo­pold et Fran­çois Ha­ve­geer. L’en­droit est mé­ta­mor­pho­sé : « Quand des gens passent, ils sont un peu in­ti­mi­dés », constate Thier­ry Chan­cogne.

Ne­vers connue par le gra­phisme

Il ne faut, pour­tant, pas hé­si­ter à fran­chir la porte et oser être cu­rieux. L’inau­gu­ra­tion, le 18 no­vembre 2017, a at­ti­ré plus de 400 per­sonnes. Un suc­cès qui n’a pas sur­pris l’en­sei­gnant ne­ver­sois : « Ne­vers, en gra­phisme, est connue dans les grandes écoles européennes. On fé­dère les an­ciens et les ac­tuels étu­diants. Des Ni­ver­nais tiennent la ga­le­rie quand ils re­viennent chez leurs pa­rents. Il y a aus­si beau­coup de gens qui viennent de toute la France. On tra­vaille tous en­semble. C’est com­plè­te­ment ho­ri­zon­tal ».

Cinq ex­po­si­tions se sont suc­cé­dé de­puis no­vembre 2017. Sur cette fin d’an­née sco­laire, les étu­diants de Mas­ter de l’ESAAB pour­ront tes­ter leurs ac­cro­chages de di­plômes et y as­so­cier des évé­ne­ments. « On est dans le réel. Il y a peu d’équi­valent en France », ap­pré­cie Thier­ry Chan­cogne, tan­dis que des étu­diants in­ves­tissent le lieu pour y tra­vailler. ■

PHO­TO CH­RIS­TOPHE MASSON

NE­VERS. Le lo­cal où est ins­tal­lé Ra­vi­sius-Tex­tor a été en­tiè­re­ment res­tau­ré par des bé­né­voles, pour la plu­part des étu­diants ou an­ciens étu­diants de l’Esaab.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.