Les jeunes comme re­mède à la so­li­tude

Pour ai­der les ai­dants. C’est un peu la phi­lo­so­phie de la mai­rie de Va­rennes-Vauzelles qui met en place une “bourse” mu­ni­ci­pale pour des jeunes qui vien­draient en aide à des per­sonnes iso­lées.

Le Journal du Centre - - Grand Nevers - Laure Brunet laure.brunet@cen­tre­france.com

Àl’échelle na­tio­nale, il existe le dis­po­si­tif Mo­na Li­sa pour lut­ter contre l’iso­le­ment des per­sonnes âgées. À Va­rennes­Vauzelles, la mu­ni­ci­pa­li­té a sou­hai­té al­ler plus loin.

Car, comme l’ex­pliquent le maire, Isa­belle Bon­ni­cel, et le di­rec­teur du centre so­cial mu­ni­ci­pal, Guillaume Alexandre, l’iso­le­ment ne concerne pas seule­ment les an­ciens.

« Seul ne veut pas dire un », sug­gère Isa­belle Bon­ni­cel. « Il peut y avoir des pa­rents iso­lés avec leurs en­fants, ou en­core des per­sonnes en si­tua­tion de han­di­cap », dé­taille le di­rec­teur du centre so­cial, dont la struc­ture a dé­jà connais­sance de bon nombre de “cas” d’iso­le­ment.

Ce­pen­dant, il faut en­core beau­coup oeu­vrer pour en connaître da­van­tage. « C’était une de nos vo­lon­tés en 2014 », pour­suit le maire, « c’est un tra­vail long ». Et qui n’est pas ter­mi­né. Qui ne le se­ra d’ailleurs ja­mais.

Iden­ti­fier les per­sonnes iso­lées

Donc, pre­mière phase du pro­jet de la mu­ni­ci­pa­li­té : iden­ti­fier les be­soins. Le centre so­cial et le CCAS (centre com­mu­nal d’ac­tion so­ciale) tra­vaillent en­semble sur ce pro­jet.

Deux con­trats ai­dés viennent leur don­ner un coup de main : Mu­rielle Can­tat (en contrat Par­cours em­ploi com­pé­tences) et Hu­go Millien (en Ser­vice ci­vique). Ils se­ront for­més pour prendre contact (tout d’abord au té­lé­phone) avec les per­sonnes iso­lées.

Les ré­fé­rents de quar­tier, les ré­fé­rents gendarmerie et le co­mi­té des usa­gers du centre so­cial se­ront éga­le­ment sol­li­ci­tés pour in­for­mer des cas de per­sonne souf­frant de so­li­tude.

Dans une com­mune de près de 10.000 ha­bi­tants, la tâche n’est pas simple. « Il faut que l’on aille vers l’autre », sou­tient le maire. « Dé­jà, nous avons iden­ti­fé quelques per­sonnes », pour­suit le di­rec­teur du centre so­cial.

Le jeune ai­dant se­rait ai­dé

En­suite, la mai­rie veut “re­cru­ter” des jeunes Vau­zel­liens, de 16 à 25 ans (ou un peu plus). Des jeunes qui pour­raient don­ner un coup de main aux per­sonnes iso­lées.

« Par exemple, gar­der les en­fants d’une ma­man cé­li­ba­taire pour qu’elle souffle un peu ou qu’elle fasse ses courses ; faire une par­tie d’échecs avec un an­cien ou en­core ac­com­pa­gner au cinéma une autre per­sonne », sou­ligne Guillaume Alexandre.

En contre­par­tie, en si­gnant une conven­tion de bé­né­vo­lat, le jeune se ver­rait don­ner un coup de pouce fi­nan­cier pour un pro­jet per­son­nel : per­mis de conduire, Ba­fa, voyage hu­ma­ni­taire, pre­mière ins­tal­la­tion, achat d’un moyen de lo­co­mo­tion…

Une com­mis­sion de sui­vi se­ra mise en place, afin d’ana­ly­ser les re­tours des per­sonnes concer­nées. Pour Cons­tance Grel­lée, c’est aus­si l’op­por­tu­ni­té de connaître un peu plus « la jeu­nesse vau­zel­lienne » et de mon­ter un groupe qui pour­rait s’en­trai­der.

Isa­belle Bon­ni­cel es­père les pre­mières ren­contres entre jeunes et per­sonnes iso­lées au cours de l’été. « C’est une autre forme d’aide so­ciale », in­siste le maire, qui se sait par­fois at­ta­quée au conseil mu­ni­ci­pal sur ce cha­pitre, « il faut que la mai­rie soit re­con­nue pour son rôle so­cial. Il ne s’agit en rien d’une in­tru­sion ». ■

➔ Caisse d’al­lo­ca­tions fa­mi­liales. Ce pro­jet est une des ac­tions pro­po­sées dans le cadre du pro­jet so­cial, contrac­tua­li­sé par la Caf.

SO­LI­DA­RI­TÉ. L’équipe qui pi­lote le pro­jet de mise en re­la­tion d’un jeune ai­dant avec une per­sonne iso­lée : Lau­rence Jo­nas, Cons­tance Grel­lée, Hu­go Millien, Mu­rielle Can­tat, Isa­belle Bon­ni­cel et Guillaume Alexandre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.