Une au­to­ma­ti­sa­tion gé­rée par lo­ca­li­sa­tion GPS

Le Journal du Centre - - Actualité -

Le pou­lailler, ali­men­té par pan­neaux so­laires, bé­né­fi­cie d’un sys­tème efficace qui, grâce à une lo­ca­li­sa­tion par GPS, l’ouvre et le ferme au­to­ma­ti­que­ment.

L’ali­men­ta­tion élec­trique du pou­lailler mo­bile est as­su­rée par des pan­neaux so­laires. Cette éner­gie sert à ou­vrir, fer­mer et éclai­rer l’ins­tal­la­tion, mais éga­le­ment à la clô­ture élec­trique. Une lo­ca­li­sa­tion GPS per­met une au­to­ma­ti­sa­tion de plu­sieurs ac­tions. Le soir, le doux éclai­rage des leds se dé­clenche. Les poules rentrent dans leur ha­bi­tat où elles se perchent. Puis, vers 22 h, le pou­lailler se ferme et les lu­mières s’éteignent. Les gal­li­na­cés dorment alors huit heures, en­vi­ron. À 5 h 30, les lu­mières se ral­lument et les pon­doirs s’ouvrent. Les oeufs tombent dé­li­ca­te­ment dans un lit de sciure, ce qui li­mite la casse. À 11 h, la qua­si­to­ta­li­té des poules ont pon­du. « Chaque jour, nous récupérons, par l’ex­té­rieur, en­vi­ron 210 oeufs », pré­cise Hu­bert Bi­tault.

À l’in­té­rieur du pou­lailler, dont les pan­neaux trans­lu­cides sont es­ca­mo­tables pour as­su­rer une ven­ti­la­tion, les poules trouvent éga­le­ment de quoi boire et man­ger un mé­lange de blé, maïs et pe­tits pois is­sus des pro­duc­tions d’Hu­bert Bi­tault. ■

À L’AISE. À l’in­té­rieur, les poules dis­posent d’un grand es­pace aé­ré. Elles ont tout loi­sir d’y en­trer, de s’y po­ser et d’en sortir pen­dant la jour­née.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.