Le monde est à vous

Les ac­teurs du foot­ball dé­par­te­men­tal ont leur avis sur la compétition

Le Journal du Centre - - La Une - Yan­nick Borde yan­nick.borde@cen­tre­france.com

Ils sont en­traî­neur, joueur, édu­ca­teur, pré­sident. Quatre ac­teurs du foot­ball ni­ver­nais parlent de la Coupe du monde, des chances de l’équipe de France, des possibles sur­prises et autres flops...

La France compte plus de 66 mil­lions de sé­lec­tion­neurs et au­tant d’avis, tran­chés, jus­ti­fiés, étayés ou non, com­plai­sants, chau­vins ou de mau­vaise foi as­su­mée, sur les pers­pec­tives de l’équipe de France, à l’oc­ca­sion du Mon­dial en Rus­sie, qui com­mence au­jourd’hui. Alors, for­cé­ment, dans la Nièvre, comme ailleurs, les avis di­vergent.

« Moi, je les vois al­ler au bout, avec ce mé­lange de jeunes et de joueurs ex­pé­ri­men­tés », in­siste l’op­ti­miste Ni­co­las Trep­ka, Conseiller tech­nique dé­par­te­men­tal, à pro­pos de l’équipe de France, sans omettre une in­ter­ro­ga­tion. « L’animation of­fen­sive me fait peur. Les re­pères ne sont pas criants. »

« La France a toutes ses chances, j’y crois avec cette at­taque de feu », prolonge Maxime Ro­zier, gar­dien de La Cha­ri­té, pro­mue en Na­tio­nal 3. « Quand je vois les vi­déos qui cir­culent sur les ré­seaux so­ciaux, le groupe vit su­per bien. Du moins, c’est l’image qu’ils ren­voient… Ce se­ra un plus par rap­port aux équipes avec leurs stars. »

« Il manque un pa­tron un Laurent Blanc »

D’autres sont moins convain­cus. « Dé­jà, il y a les moyens de pas­ser les qua­li­fi­ca­tions, peu­têtre jus­qu’aux quarts de fi­nale ? », sou­ligne Gérard Pel­le­tier. « Après, un match cou­pe­ret, c’est aléa­toire. Per­sonne n’est à l’abri », rap­pelle le pré­sident du Sud­Ni­ver­nais Imphy­Decize (R1). « J’ai re­gar­dé à la té­lé le re­por­tage sur 98. La France était pas­sée à la mort su­bite face au Pa­ra­guay et aux tirs au but contre l’Ita­lie. J’ai des doutes sur le plan dé­fen­sif. Il manque un pa­tron, un Laurent Blanc. »

« Der­rière, ce n’est pas la Sé­cu­ri­té so­ciale », confirme Vincent Bou­chard, en­traî­neur de Cosne (R2). « En fait, je n’ai pas l’im­pres­sion que Des­champs ait trou­vé son onze type, ça tâ­tonne, sur­tout au mi­lieu. Pog­ba ou pas Pog­ba ? 4­4­2 ou 4­3­3 ? Pa­ vard et To­lis­so font par­tie des hommes en forme, je les met­trais di­rect. Griez­mann est in­dis­cu­table, mais pas en nu­mé­ro 10. Il faut qu’il soit près du but. »

Maxime Ro­zier, Vincent Bou­chard et Ni­co­las Trep­ka ima­ginent An­toine Griez­mann ter­mi­ner meilleur bu­teur fran­çais de la Coupe du monde. Une évi­dence, sauf pour Gérard Pelle­ tier. « Mbap­pé. »

Le Bré­si­lien Ney­mar fait qua­si l’una­ni­mi­té pour mar­quer de son em­preinte le Mon­dial. « Il est en pleine bourre, il se­ra au­des­sus », ré­sume Maxime Ro­zier. « Il va ar­ri­ver en feu », pré­vient Vincent Bou­chard.

Évi­dem­ment, le ren­dez­vous russe est ap­pe­lé à ne pas échap­per à son lot de sur­prises. Bonnes ou mau­vaises. Vincent Bou­chard avance deux for­ma­tions sus­cep­tibles de trou­bler la hié­rar­chie. « Peut­être que les Belges fe­ront quelque chose un jour ? Si­non, il y a aus­si les Croates. »

« J’ai le droit d’être chau­vin ? », éclate de rire Ni­co­las Trep­ka, en al­lu­sion aux ori­gines de son grand­père. « La Po­logne, c’est le coeur qui parle ! »

« Pour­quoi pas les Fran­çais, puisque je ne les vois pas dans les quatre ? », ri­gole Gérard Pel­le­tier. « S’ils al­laient au bout, ce se­rait une sur­prise… »

« Je mets un billet sur le Por­tu­gal », par­mi les flops

Maxime Ro­zier, lui, opte pour l’Amé­rique du Sud et « la Co­lom­bie », qui a don­né la le­çon à la France (2­3), en mars.

À l’heure d’évo­quer les possibles flops, Ni­co­las Trep­ka se lance sur l’Es­pagne, cham­pion d’Eu­rope 2008 et 2012 et cham­pionne du monde 2010, qui reste sur deux échecs. « L’en­traî­neur a mo­di­fié l’ef­fec­tif, avec pas mal de jeunes. Je ne suis pas sûr qu’ils soient prêts. »

« Je mets un billet sur le Por­tu­gal, je ne les sens pas », avance Vincent Bou­chard. « Les Es­pa­gnols ont beau­coup, beau­coup joué et risquent d’être fa­ti­gués, mais je ne les cite pas, parce que j’aime leur jeu… »

L’Ar­gen­tine de Lio­nel Mes­si n’est pas épar­gnée. « Sur le pa­pier, il y a de bons joueurs de­puis long­temps, », constate Gérard Pel­le­tier, « mais ils n’ont rien ga­gné… » Tout comme nos amis belges, se­lon Maxime Ro­zier. « Une sa­crée équipe, avec beau­coup d’in­di­vi­dua­li­tés. Mais ils ont dé­jà dé­çu à l’Eu­ro. Ce se­ra pa­reil en Rus­sie. » ■

Ney­mar plaît aux Ni­ver­nais : « Il va ar­ri­ver en feu »

PHO­TOS CH­RIS­TOPHE MAS­SON ET YAN­NICK BORDE

NI­VER­NAIS. Ni­co­las Trep­ka (en haut, à gauche), Gérard Pel­le­tier (en haut, à droite), Vincent Bou­chard (en bas, à gauche) et Maxime Ro­zier (en bas, à droite) : quatre avis for­cé­ment dif­fé­rents.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.