ÈRE SCHNEI­DER

Le Journal du Centre - - Enseignes D'antan -

Mac­hine à va­peur. C’est avec l’ar­ri­vée de la mac­hine à va­peur, l’ex­plo­sion des fa­bri­ca­tions de fonte, de fer puis d’acier, que le char­bon est de­ve­nu le com­bus­tible du siècle. Ce qui a bou­le­ver­sé La Mac­hine, c’est évi­dem­ment l’ar­ri­vée des Schnei­der du Creu­zot. Ils avaient énor­mé­ment be­soin de char­bon pour faire tour­ner leurs forges. On est en 1863. Ils achètent la mine.

Ex­ploi­ta­tion. Le char­bon a été pen­dant deux cents ans la prin­ci­pale res­source de La Mac­hine. Son ex­ploi­ta­tion a été contrô­lée après 1865 par Schnei­der et Com­pa­gnie. En 1946, toutes les houillères fran­çaises ont été na­tio­na­li­sées.

Puits. Les Schnei­der ont créé de nou­veaux puits, en ont ap­pro­fon­di cer­tains. Ils ont énor­mé­ment in­ves­ti dans les équi­pe­ments, creu­sé de nou­veaux puits, construit des ci­tés, des écoles et une église.

Em­ployés. Au fur et à me­sure de l’ar­ri­vée de nou­velles ma­chines, le nombre d’em­ployés a peu à peu di­mi­nué. Pen­dant la Se­conde Guerre mon­diale, ils n’étaient plus que 1.200, contre 2.100.

Sou­ve­nirs. Les mi­neurs ont vou­lu ras­sem­bler leurs sou­ve­nirs dans un mu­sée. Ils se sont bat­tus pour gar­der un che­va­le­ment de mine tou­jours vi­sible.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.