La chro­nique de Luc Ferry

Le Magazine Littéraire - - Sommaire -

Au xxie siècle, quelles formes de ré­sis­tance ?

Au­tre­fois, la Ré­sis­tance avec un grand R, c’était la lutte contre l’oc­cu­pant, contre l’al­le­magne na­zie, au cô­té des Bri­tan­niques et du grand frère amé­ri­cain. Si j’en crois les ré­cits de mon en­fance, c’était plu­tôt dan­ge­reux, pour ne pas dire mor­tel et, quoi qu’en dise la my­tho­lo­gie gaul­lienne, pas tou­jours bien ré­par­ti sur l’en­semble d’une po­pu­la­tion qui comp­tait une bonne part de col­la­bos et de trouillards. Ma mère, qui avait 18 ans en 1943, était in­fir­mière dans un grand hô­pi­tal psy­chia­trique, une « co­lo­nie » comme on di­sait à l’époque, en pleine cam­pagne ber­ri­chonne. Plu­sieurs fois par se­maine, la nuit, elle ac­com­pa­gnait les mé­de­cins qui al­laient, avec un pauvre bran­card mon­té sur roues, cher­cher les bles­sés de la Ré­sis­tance, sou­vent des Bri­tan­niques. Ils tom­baient par­fois sur des pa­trouilles allemandes, et c’était dan­ge­reux, on ris­quait sa peau, mais, pour eux, ça al­lait de soi, il fallait y al­ler, et, quand les Amé­ri­cains en­trèrent dans le jeu, il était évident à leurs yeux qu’ils étaient nos al­liés fra­ter­nels.

An­tia­mé­ri­ca­nisme

Au­jourd’hui, c’est une autre af­faire. Ceux qui ap­pellent le plus à la ré­sis­tance sont mus non par un idéal de li­ber­té, mais par une in­di­gna­tion es­sen­tiel­le­ment so­ciale. Ce sont les « in­di­gnés » de tout bord. Ils ne risquent plus rien, si­non quelques pas­sages à la té­lé­vi­sion, et leur en­ne­mi n’est plus le to­ta­li­ta­risme hit­lé­rien, mais l’amé­ri­ca­ni­sa­tion du monde conduite sous l’égide des GAFA (Google, Apple, Fa­ce­book et Ama­zon). Au­tant le pre­mier vi­sage de la Ré­sis­tance m’épate et sus­cite mon ad­mi­ra­tion, au­tant le se­cond m’ac­cable. Non que je n’aper­çoive pas les dan­gers d’une Si­li­con Val­ley qui, en ef­fet, do­mine au­jourd’hui le cours d’un monde plon­gé dans une troi­sième ré­vo­lu­tion in­dus­trielle dont nul ne sait au juste vers quel des­tin elle nous conduit. D’au­tant que les le­viers des po­li­tiques na­tio­nales ne lèvent plus grand-chose dans un mar­ché qui est de­ve­nu mon­dial quand les na­tio­na­lismes tendent au contraire à s’exa­cer­ber. Nos nou­veaux ré­sis­tants plaident pour une sor­tie de l’eu­rope, pour un re­tour à la na­tion, au sou­ve­rai­nisme et aux fron­tières, voire aux bonnes vieilles mon­naies na­tio­nales, sans com­prendre que cette nou­velle forme de ré­sis­tance, tou­jours tein­tée d’an­tia­mé­ri­ca­nisme, ne fe­rait qu’ag­gra­ver le mal qui vient jus­te­ment du fait que nos po­li­tiques sont trop étroites, trop lo­cales pour em­brayer sur le cours du monde. Ce fai­sant, les « in­di­gnés », au dé­part si­tués plu­tôt à la gauche de la gauche, al­ter­mon­dia­listes ou veilleurs de Nuit de­bout, de­viennent ob­jec­ti­ve­ment com­plices de ceux qui, à l’ex­trême droite comme chez les is­la­mistes, dé­noncent le grand Sa­tan amé­ri­ca­no-li­bé­ral. Si l’on veut ré­gu­ler l’ube­ri­sa­tion du monde, et il est évident qu’il est urgent de le faire, il faut maî­tri­ser la troi­sième ré­vo­lu­tion in­dus­trielle, celle de la ro­bo­tique et de l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle, pas se cal­feu­trer dans son pe­tit coin de na­tion plan­qué der­rière des fron­tières po­li­ti­que­ment, cultu­rel­le­ment, mais aus­si éco­no­mi­que­ment, éco­lo­gi­que­ment et scien­ti­fi­que­ment dé­ri­soires. La Ré­sis­tance avec un grand R cher­chait des armes, elle fai­sait la guerre ou ai­dait ceux qui la fai­saient, elle ne se ter­rait pas dans son trou, comme celle qui anime au­jourd’hui les théo­ri­ciens du dé­clin de l’oc­ci­dent, qui plaident de toutes leurs forces pour un re­tour en ar­rière, en gé­né­ral vers une IIIE Ré­pu­blique idéa­li­sée, celle des blouses grises et des plumes ser­gent ma­jor, mais aus­si celle de l’as­ser­vis­se­ment des femmes et d’une guerre mon­diale ab­surde qui fit quand même au to­tal près de 20 mil­lions de morts.

Ceux qui ap­pellent au­jourd’hui le plus à la ré­sis­tance sont les « in­di­gnés » de tout bord. Ils ne risquent plus rien, si­non quelques pas­sages à la té­lé­vi­sion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.