“La mo­der­ni­té dit qu’il n’y a pas de rôle, pas de scé­na­rio, mais qu’il n’y a pas non plus de li­mite, si­non igno­rance.” celle de notre

Le Magazine Littéraire - - Entretien -

de même dans le monde éco­no­mique. En droit, une en­tre­prise in­dus­trielle comme Peu­geot est consi­dé­rée avec rai­son comme une fic­tion lé­gale. Toyo­ta, Google, sont des his­toires que les avo­cats in­ventent et main­tiennent. La va­leur de l’ar­gent se main­tient parce que nous choi­sis­sons d’y croire. Je ne dis pas ce­la né­ces­sai­re­ment de ma­nière cri­tique. Sans ces fic­tions, vous n’au­riez pas d’échange com­mer­cial in­ter­na­tio­nal. Les gens n’échan­ge­raient qu’avec ceux qu’ils connaissent dé­jà. Cette « ré­vo­lu­tion cog­ni­tive », dites-vous, est ce qui a per­mis à l’être hu­main de dé­cou­vrir qu’il pou­vait

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.