L’af­fac­tu­rage for­fai­taire est par exemple re­com­man­dé à ceux qui sou­haitent suivre au plus près leurs coûts de ges­tion

Le Nouvel Économiste - - DOSSIERS -

“Pour s’adap­ter aux spé­ci­fi­ci­tés de l’en­tre­prise, de son ac­ti­vi­té et de ses clients, le contrat d’af­fac­tu­rage peut re­vê­tir dif­fé­rentes formes” ex­plique Fran­çoise Palle-Guilla­bert, dé­lé­gué gé­né­ral de l’As­so­cia­tion fran­çaise des so­cié­tés fi­nan­cières (ASF). Outre l’af­fac­tu­rage confi­den­tiel et in­ver­sé abor­dé plus haut, il est no­tam­ment pos­sible d’avoir re­cours à l’af­fac­tu­rage for­fai­taire, ponc­tuel, ou bien en­core im­port-ex­port. Le pre­mier, comme son nom l’in­dique, re­pose sur la base d’un for­fait, de sorte qu’il est pos­sible de connaître à l’avance ce que coûte le fi­nan­ce­ment des créances clients. L’af­fac­tu­rage for­fai­taire est par exemple re­com­man­dé à ceux qui sou­haitent suivre au plus près leurs coûts de ges­tion, tout en leur don­nant une meilleure vi­si­bi­li­té de leur pré­vi­sion­nel de tré­so­re­rie. Sui­vant cette même lo­gique de sou­plesse dans son mode de fonc­tion­ne­ment, l’af­fac­tu­rage ponc­tuel ré­pond de son cô­té aux at­tentes des so­cié­tés dé­si­reuses d’uti­li­ser l’af­fac­tu­rage en fonc­tion de la si­tua­tion du mo­ment et de leurs be­soins. Ain­si, cette tech­nique de fi­nan­ce­ment per­met aux en­tre­prises de cé­der au fac­tor qu’une par­tie de leur chiffre d’af­faires, en se fai­sant fi­nan­cer les créances clients de leur choix sans au­cun en­ga­ge­ment de leur part. Les fac­tures sont re­mises et ac­cep­tées au coup par coup, cha­cune d’entre elles de­vant faire l’ob­jet d’une de­mande in­di­vi­dua­li­sée de fi­nan­ce­ment. Quant à l’af­fac­tu­rage im­port-ex­port, il s’adresse spé­ci­fi­que­ment aux so­cié­tés qui tra­vaillent à l’in­ter­na­tio­nal. Avec ce mé­ca­nisme, il leur est par exemple pos­sible de fi­nan­cer et de ga­ran­tir des créances ex­port, ou bien de s’ap­pro­vi­sion­ner au­près de four­nis­seurs si­tués hors de France tout en les payant avant la date d’échéance pré­vue.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.