Se­lon l’As­pim, le risque de sur-col­lecte est au­jourd’hui écar­té

Le Nouvel Économiste - - DOSSIERS -

Au cours du pre­mier tri­mestre 2018, plus des deux tiers des SCPI Im­mo­bi­lier d’en­tre­prise ont aug­men­té leur ca­pi­tal, pour une col­lecte nette glo­bale de 1,14 mil­liard d’eu­ros, se­lon les chiffres pu­bliés en juin par l’As­so­cia­tion fran­çaise des so­cié­tés de pla­ce­ment im­mo­bi­lier (As­pim). Sur les douze der­niers mois, les SCPI Im­mo­bi­lier d’en­tre­prise ont col­lec­té 4,49 mil­liards d’eu­ros. De leur cô­té, les 14 OPCI grand pu­blic ont col­lec­té 438 mil­lions d’eu­ros au cours des trois pre­miers mois de l’exer­cice 2018, et 2,99 mil­liards d’eu­ros sur les douze der­niers mois. “Après un pre­mier se­mestre 2017 ex­cep­tion­nel, no­tam­ment por­té par les be­soins de quelques so­cié­tés ayant réa­li­sé des ac­qui­si­tions re­cords, nous re­trou­vons des ni­veaux de col­lecte si­mi­laires à ceux ob­ser­vés au pre­mier tri­mestre 2016”, a com­men­té le pré­sident de l’As­pim, Fré­dé­ric Bôl. Plu­sieurs élé­ments ex­pliquent ce ra­len­tis­se­ment, dont de nou­velles contraintes ré­gle­men­taires liées aux di­rec­tives MIF2 et PRIPs, et l’an­ti­ci­pa­tion de com­plexi­tés ad­mi­nis­tra­tives liées à la dé­cla­ra­tion de l’im­pôt sur la for­tune im­mo­bi­lière (IFI). “Cette ten­dance re­pré­sente un sain re­tour à la nor­male pour des so­cié­tés de ges­tion sou­cieuses de pré­ser­ver des ren­de­ments at­trac­tifs en se pré­mu­nis­sant de toute ten­ta­tion d’ac­qui­si­tions pré­ci­pi­tées”, a es­ti­mé Fré­dé­ric Bôl. “Après une très belle an­née 2017, c’est bien que la pro­fes­sion re­noue avec des rythmes de col­lecte plus ha­bi­tuels”, abonde Cy­ril de Franc­que­ville, di­rec­teur gé­né­ral dé­lé­gué de BNP Pa­ri­bas REIM France. “Ce­la ap­porte plus de confort et de sé­ré­ni­té aux so­cié­tés de ges­tion dans l’exer­cice d’in­ves­tis­se­ment de cette col­lecte et la sé­lec­tion des ac­tifs im­mo­bi­liers”, ajoute-t-il. Se­lon l’As­pim, “le risque de sur-col­lecte est au­jourd’hui écar­té, ce qui offre des pers­pec­tives de crois­sance pé­renne à un sec­teur dont la bonne san­té des fon­da­men­taux per­met d’en­tre­voir se­rei­ne­ment l’ave­nir”.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.