An­tho­ny Fau­ré et Vincent Lar­quet,

res­pon­sable mar­ke­ting et in­no­va­tion et di­rec­teur stra­té­gie chez Uni­mev (Union fran­çaise des mé­tiers de l’évé­ne­ment)

Le Nouvel Économiste - - DOSSIERS -

Comment le di­gi­tal prend-il dé­sor­mais une place pré­pon­dé­rante dans l’or­ga­ni­sa­tion d’évé­ne­ments ?

Le di­gi­tal crée des op­por­tu­ni­tés pour l’or­ga­ni­sa­teur dans tous les do­maines : ges­tion d’en­semble d’un évé­ne­ment (ins­crip­tion, sui­vi bud­gé­taire, ac­tions mar­ke­ting, ou­tils de com­mu­ni­ca­tion), dia­logue et ac­com­pa­gne­ment avec ses pu­blics (chat­bot, plateforme ex­po­sants), ani­ma­tion et dif­fu­sion de conte­nu aux vi­si­teurs par l’ou­til phy­gi­tal (phy­sique – di­gi­tal), pi­lo­tage en temps réel de son per­son­nel (hôtes-hô­tesses, sé­cu­ri­té, res­tau­ra­tion). Et ce ne sont que des exemples illus­trant les pos­si­bi­li­tés in­fi­nies du nu­mé­rique qui obligent les or­ga­ni­sa­teurs à re­pen­ser leur mo­dèle d’en­tre­prise via la créa­tion de nou­veaux mé­tiers d’ex­pé­rience di­gi­tale et de live.

Est-il vrai que dé­sor­mais, l’évé­ne­ment doit dé­pas­ser le simple cadre com­mu­nau­taire pour em­bras­ser plus gé­né­ra­le­ment le grand public ?

Il n’y a pas for­cé­ment d’op­po­si­tion entre com­mu­nau­té et grand public. Tel ou tel public, qu’il agisse en tant que pro­fes­sion­nel ou pri­vé, peut consti­tuer une com­mu­nau­té mue par des dy­na­miques de par­tage, de va­leurs et de vi­sions d’ave­nir qui font sens. Le vé­ri­table en­jeu ré­side dans le dé­cloi­son­ne­ment de cette com­mu­nau­té afin d’évi­ter qu’elle ne se ren­ferme sur elle-même et ne se risque au com­mu­nau­ta­risme. Tout sa­lon BtoB de­vrait s’in­ter­ro­ger sur son ou­ver­ture à d’autres com­mu­nau­tés voire au grand public, ne se­rait-ce que pour po­ser la ques­tion de la vé­ri­table uti­li­té et pé­ren­ni­té des pro­duits et ser­vices pro­po­sés par les en­tre­prises, voire en­core mieux, ex­pé­ri­men­ter et co-construire avec l’usa­ger fi­nal leurs so­lu­tions de de­main.

Comment avez-vous vu évo­luer le mi­lieu des pro­fes­sion­nels de l’évé­ne­men­tiel ?

Les mé­tiers chan­ge­ront cer­tai­ne­ment : le créa­teur d’évé­ne­ment se­ra de­main tout à la fois de­si­gner d’in­tel­li­gences col­lec­tives, trans­met­teur de sa­voirs, concep­teur d’ex­pé­riences, gé­né­ra­teur d’en­ga­ge­ments, ex­pert en da­ta à forte va­leur ajou­tée, etc. Dans cette pers­pec­tive, Uni­mev a dé­ve­lop­pé tout un en­semble de dis­po­si­tifs d’ac­com­pa­gne­ment par­mi les­quels L’In­no­va­toire, le French Event Boos­ter ou en­core le Cal­cu­la­teur de per­for­mance évé­ne­men­tielle.

“Tel ou tel public, qu’il agisse en tant que pro­fes­sion­nel ou pri­vé, peut consti­tuer une com­mu­nau­té mue par des dy­na­miques de par­tage”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.