Les dif­fé­rences de com­pé­ti­ti­vi­té entre les ré­seaux de dif­fé­rents pays sont liées au ni­veau de dé­ré­gle­men­ta­tion de la pro­fes­sion

Le Nouvel Économiste - - DOSSIERS -

Cer­tains pro­fes­sion­nels du sec­teur es­timent que les dif­fé­rences de com­pé­ti­ti­vi­té entre les ré­seaux de dif­fé­rents pays sont liées au ni­veau de dé­ré­gle­men­ta­tion de la pro­fes­sion. “Les pays la­tins, l’Al­le­magne ou en­core la Scan­di­na­vie ap­puyaient leurs ré­seaux d’avo­cats sur le maillage ter­ri­to­rial, ce point-là était la clé de voûte du grou­pe­ment, af­firme Mar­jo­laine Ra­tier, dé­lé­guée gé­né­rale d’Eu­ro­ju­ris France. Au­jourd’hui, dans de nom­breux pays, la pro­cé­dure, et bien en­ten­du le conseil, n’ont plus de con­trainte géo­gra­phique. Les ré­seaux doivent donc re­voir to­ta­le­ment leurs fon­de­ments puisque leurs membres n’ont plus ‘be­soin’ d’avoir des cor­res­pon­dants im­plan­tés dans tout le pays. Nous avons fait notre ré­vo­lu­tion il y a quelques an­nées et dé­ci­dé d’axer nos tra­vaux sur l’in­no­va­tion. Cer­tains ré­seaux de pays voi­sins, que je connais bien, peinent réel­le­ment à ré­orien­ter leurs ac­ti­vi­tés.”

Mar­jo­laine Ra­tier rap­pelle d’ailleurs que l’An­gle­terre a amor­cé la dé­ré­gle­men­ta­tion de l’ac­ti­vi­té d’avo­cat de­puis plus de 10 ans, en au­to­ri­sant toute en­tre­prise à pro­po­ser des ser­vices ju­ri­diques. Les ré­seaux bri­tan­niques ont donc dû se re­po­si­tion­ner de­puis plus long­temps que les ré­seaux fran­çais. “Law­net, le ré­seau Eu­ro­ju­ris au Royaume-Uni, se dis­tingue par sa po­li­tique d’ex­cel­lence, par son aide au ma­na­ge­ment, à la ges­tion du risque et son orien­ta­tion nou­velles tech­no­lo­gies”, soutient-elle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.