Un TGV au­to­ma­tique à 350 km/h

Le pre­mier train à grande vi­tesse in­tel­ligent est chi­nois

Le Nouvel Économiste - - LA UNE - LA CHINE S’EST ÉVEILLÉE, PHI­LIPPE BARRET

Le train Fuxing (“Re­nais­sance”) se­ra le pre­mier au monde à mettre en oeuvre un sys­tème de conduite au­to­ma­tique à 350 km/heure. Ce se­ra sur une ligne re­liant Pé­kin à Zhang­jia­kou, ville du He­bei, à la suite des re­cherches or­ga­ni­sées par la so­cié­té Chi­na Rail­way Cor­po­ra­tion : l’uti­li­sa­tion des équi­pe­ments “Au­to­ma­tic Train Ope­ra­tion” (ATO) pour la conduite d’un train à grande vi­tesse. Ces équi­pe­ments sont dé­jà uti­li­sés sur deux lignes dans le del­ta de la ri­vière des Perles, pour la pre­mière fois au monde aus­si, mais pour des trains rou­lant à 200 km/h seule­ment. Avec ce sys­tème ATO, le conduc­teur peut faire dé­mar­rer son train de­puis la gare, ajus­ter la cir­cu­la­tion en fonc­tion d’un plan, s’ar­rê­ter avec pré­ci­sion à la gare sui­vante et ou­vrir les portes du train, le tout au­to­ma­ti­que­ment. Ce sys­tème est dé­jà uti­li­sé dans le mé­tro, mais à une vi­tesse de 80 km/h et entre des sta­tions sé­pa­rées seule­ment de quelques ki­lo­mètres. Pour un train à grande vi­tesse, les in­for­ma­tions né­ces­saires, em­ma­ga­si­nées avant le dé­part ou en­re­gis­trées en cours de route, sont beau­coup plus nom­breuses et com­plexes. De juin à sep­tembre 2018, la Chi­na Rail­way Cor­po­ra­tion a tes­té son sys­tème de pi­lo­tage au­to­ma­tique entre Pé­kin et She­nyang (ca­pi­tale du Liao­ning, en Mand­chou­rie). Les tests ont été réus­sis. Avec la ligne re­liant Pé­kin à Zhang­jia­kou, c’est l’inau­gu­ra­tion du train à grande vi­tesse “in­tel­ligent”. Les Chi­nois s’en­or­gueillissent vo­lon­tiers de cette réa­li­sa­tion de l’in­no­va­tion in­dé­pen­dante de la Chine dans le do­maine des trains à grande vi­tesse.

Les trains Fuxing sont de deux types : les plus longs, me­su­rant 440 mètres de long et pou­vant ac­cueillir 1 283 pas­sa­gers, avec une vi­tesse maxi­male de 350 km/h ; deux autres fonc­tionnent avec des vi­tesses de 250 et 160 km/h. Les mo­dèles an­té­rieurs, “Har­mo­nie”, avaient été conçus à l’aide de tech­no­lo­gies im­por­tées de l’étran­ger. Les Fuxing uti­lisent des tech­no­lo­gies chi­noises. Pen­dant une dé­cen­nie, la Chine a ap­pris à construire des trains à grande vi­tesse au­près des pays dé­ve­lop­pés, dont la France. Dé­sor­mais, elle dé­tient tous les droits de pro­prié­té in­tel­lec­tuelle né­ces­saires à la construc­tion de ses TGV. Ses dé­buts en la ma­tière ont été tar­difs. Mais son re­tard a été rat­tra­pé. La Chine pos­sède au­jourd’hui le plus grand ré­seau fer­ro­viaire à grande vi­tesse du monde, 29 000 ki­lo­mètres, soit les deux tiers du to­tal mon­dial. La Chine vise ain­si à rem­pla­cer au­tant que pos­sible le trans­port in­té­rieur aé­rien, très pol­luant, par le train. Elle vise aus­si l’ex­por­ta­tion de ses ma­té­riels. Les TGV chi­nois sont dé­jà uti­li­sés dans plus de cent pays, dont la Tur­quie, l’Indonésie, la Rus­sie, l’Iran et l’Inde. Son sys­tème de conduite au­to­ma­tique est de na­ture à sé­duire la clien­tèle.

On a long­temps craint que la Chine vo­lât en quelque sorte les tech­no­lo­gies que les pays oc­ci­den­taux lui ap­por­taient dans leurs ex­por­ta­tions. On n’ima­gi­nait pas qu’à par­tir de là, elle en crée­rait de nou­velles et su­pé­rieures.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.