De l’ex­pé­rien­cep client à l’ex­pé­rience col­la­bo­ra­teur

Le Nouvel Economiste - - Dossiers -

42 % des dé­ci­deurs RH in­ter­ro­gés consi­dèrent, se­lon l’étude Mar­kess, comme leur dé­fi ma­jeur pour les an­nées à ve­nir. Ain­si, nombre d’opé­ra­tions de re­cru­te­ment com­mencent à se dé­ma­té­ria­li­ser. Au-de­là du sys­tème de la CV­thèque in­for­ma­ti­sée qui per­met de sé­lec­tion­ner les can­di­dats ré­pon­dant le plus com­plè­te­ment au pro­fil des postes à pour­voir, cer­taines en­tre­prises com­mencent à sim­pli­fier les cir­cuits tra­di­tion­nels de re­cru­te­ment coû­teux et chro­no­phages en s’af­fran­chis­sant de toutes les contraintes liées au for­mat pa­pier. Exemple : ce­lui de l’agence d’em­ploi Start People qui pro­pose une gamme de pres­ta­tions de re­cru­te­ment sur me­sure. Elle vient ain­si de mettre au point un sys­tème to­ta­le­ment dé­ma­té­ria­li­sé de re­mise, de si­gna­ture et de re­lance du contrat de tra­vail des sa­la­riés in­té­ri­maires qu’elle re­crute pour le compte de ses clients.

“Au vu de la po­pu­la­tion des tra­vailleurs concer­nés, en ma­jo­ri­té jeunes, agiles et aguer­ris aux nou­velles tech­no­lo­gies, il nous est ap­pa­ru lo­gique de mettre un terme au pro­ces­sus tra­di­tion­nel”

af­firme Oli­vier Gui­raud, di­rec­teur gé­né­ral. Autre do­maine de pré­di­lec­tion de la di­gi­ta­li­sa­tion RH : l’or­ga­ni­sa­tion des ses­sions de for­ma­tion. Il existe en ef­fet dé­sor­mais un nombre re­la­ti­ve­ment im­por­tant de pla­te­formes ap­pli­ca­tives qui per­mettent de confron­ter ré­gu­liè­re­ment l’offre et la de­mande en la ma­tière. Ain­si en est-il au sein du groupe Le­febvre-Sar­rut, lea­der fran­çais de l’édi­tion ju­ri­dique et fis­cale et n°4 mon­dial : “À par­tir des La plu­part des ex­perts es­timent dé­sor­mais que les res­pon­sables RH ont l’obli­ga­tion de tra­vailler à la mise en place de so­lu­tions tech­no­lo­giques sus­cep­tibles de connaître les vé­ri­tables at­tentes du per­son­nel à l’égard de leur en­tre­prise sou­haits ex­pri­més par l’en­semble de nos col­la­bo­ra­teurs, nous dis­po­sons d’une ap­pli­ca­tion qui sé­lec­tionne les mo­dules de for­ma­tion cor­res­pon­dant à leurs be­soins. Au­jourd’hui, près de 40 % des for­ma­tions sui­vies par les quelque 2 600 sa­la­riés du groupe ré­par­tis dans sept pays eu­ro­péens se dé­roulent en ligne, même si l’as­pect pré­sen­tiel n’est ja­mais ou­blié afin de main­te­nir la re­la­tion hu­maine”

ex­plique Tho­mas Sa­ra­zain, DRH du groupe. Une orien­ta­tion que la so­cié­té, qui est par ailleurs or­ga­nisme de for­ma­tion, sou­haite en­core étendre au cours des pro­chaines an­nées, ne se­rait-ce que pour s’adap­ter aux ha­bi­tudes de la gé­né­ra­tion des “mil­len­nials” qui re­joignent l’en­tre­prise et pour les­quels ces tech­no­lo­gies sont tout à fait fa­mi­lières. Dé­ma­té­ria­li­sa­tion des tâches ad­mi­nis­tra­tives d’une part et dy­na­mi­sa­tion de la ges­tion des ta­lents d’autre part : cha­cun com­prend que les ser­vices des res­sources hu­maines n’échap­pe­ront pas à la trans­for­ma­tion di­gi­tale qui af­fecte au­jourd’hui le monde de l’en­tre­prise. D’au­tant plus que la plu­part des ex­perts es­timent dé­sor­mais que les res­pon­sables RH ont l’obli­ga­tion de tra­vailler à la mise en place de so­lu­tions tech­no­lo­giques sus­cep­tibles de connaître les vé­ri­tables at­tentes du per­son­nel à l’égard de leur en­tre­prise. “En s’ins­pi­rant des in­no­va­tions ap­por­tées par l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle qui ont dé­jà été lar­ge­ment ex­pé­ri­men­tées dans le do­maine du mar­ke­ting, il s’agit en quelque sorte de trans­po­ser les re­cettes réus­sies de l’ex­pé­rience client vers celles de l’ex­pé­rience col­la­bo­ra­teur”,

confirme Da­vid Bel­laiche, pré­sident-fon­da­teur du ca­bi­net Al­théa. Telle est la rai­son pour la­quelle on as­siste ac­tuel­le­ment à une évo­lu­tion des SIRH de nom­breuses en­tre­prises dans le sens d’une prise en compte ac­crue des sou­haits des sa­la­riés, en ma­tière no­tam­ment de fa­ci­li­té d’ac­cès ou de sim­pli­ci­té d’usage. Comme l’ex­pé­rience client doit vi­ser à en­cou­ra­ger l’acte d’achat, l’ex­pé­rience col­la­bo­ra­teur doit vi­ser à ac­croître l’en­ga­ge­ment du per­son­nel au ser­vice de son en­tre­prise.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.