Who’s who pro­gres­siste

Le Nouvel Économiste - - A LA UNE -

Erasme, le pré­cur­seur.

À l’aube de la Renaissance, le théo­lo­gien de Rot­ter­dam pose les ja­lons de la phi­lo­so­phie des Lu­mières, creu­set du ppro­gres­sisme,g, en ppos­tu­lant qque la vé­ri­té n’est ppas d’es­sence di­vine. Son ‘Éloge de la fo­lie’ reste une ba­lise in­tel­lec­tuelle es­sen­tielle.

Vol­taire, le tem­pé­ra­ment.

L’au­teur de ‘Can­dide ou l’op­ti­miste’ in­carne plus que tout autre les va­leurs et les com­bats pro­gres­sistes : es­prit cri­tique, lutte contre l’ar­bi­traire et l’in­to­lé­rance, cos­mo­po­li­tisme.

Comte, le po­si­ti­viste.

Au­guste Comte, sou­vent pré­sen­té comme le pro­gres­siste ab­so­lu, s’iden­ti­fie au triomphe de la science du­rant le XIXe siècle. Il al­la jus­qu’à je­ter les fon­de­ments d’une re­li­gion de l’hu­ma­ni­té, une re­li­gion sans dieu…

Clé­men­ceau, la ré­fé­rence.

le Tigre est de­ve­nu la ré­fé­rence des pro­gres­sistes contem­po­rains. Nor­mal : drey­fu­sard, an­ti­co­lo­nia­liste et ré­pu­bli­cain, sa lu­ci­di­té fut ra­re­ment prise en dé­faut.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.