Pro­fes­sion - Écoles de jour­na­lismes et cartes de presse, où en sommes-nous ?

Le Nouvel Économiste - - A LA UNE -

On compte en France une tren­taine d’écoles for­mant aux mé­tiers du jour­na­lisme, mais seules 14 sont re­con­nues par la Com­mis­sion pa­ri­taire na­tio­nale de l’em­ploi des jour­na­listes (CPNEJ), au­tre­ment dit la pro­fes­sion. Par­mi elles se trouvent 2 IUT (La­nion et Cannes), 5 écoles pri­vées (CFJ Pa­ris, EJT Toulouse, ESJ Lille, IPJ Pa­risDau­phine, Sciences Po Pa­ris) et 7 écoles pu­bliques rat­ta­chées à l’uni­ver­si­té (Cel­sa à Neuilly-sur-Seine, CUEJ Stras­bourg, EJCAM Mar­seille, EJDG Gre­noble, EPJT Tours, IFP Pa­ris, et IJBA Bor­deaux). Ces écoles di­plôment en­vi­ron 500 jeunes jour­na­listes chaque an­née. Ces der­niers com­plé­te­ront les 35 047 ti­tu­laires de la Carte de presse dé­li­vrée au 17 jan­vier 2018 par la Com­mis­sion de la carte d’iden­ti­té des jour­na­listes pro­fes­sion­nels (CCIJP). Un nombre en baisse de­puis 2009, pic his­to­rique du nombre de ti­tu­laires à 37 531. En 2016, 58 % des jour­na­listes tra­vaillaient en presse écrite, 16 % en té­lé­vi­sion, 9,5 % en ra­dio et 9,1 % en agence, se­lon les chiffres de l’ob­ser­va­toire des mé­tiers de la presse. L’âge moyen s’éta­blit à 44,5 ans. La ré­par­ti­tion par sexe est très lé­gè­re­ment fa­vo­rable aux hommes à 53,3 %. Les contrats sont très ma­jo­ri­tai­re­ment des CDI (73,7 %) pour un re­ve­nu mé­dia de 3549 eu­ros. À no­ter en­fin que 81 % des jour­na­listes ti­tu­laires sont is­sus de cur­sus non re­con­nus par la pro­fes­sion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.