Dix choses à sa­voir sur la nou­velle an­née sco­laire

Lun­di, 12,4 mil­lions d’élèves re­prennent le che­min des salles de classe. Quelque chose vous tra­casse ? Pas de pa­nique, deux chefs d’éta­blis­se­ment, un en­sei­gnant et une avo­cate ré­pondent aux in­ter­ro­ga­tions de der­nière mi­nute.

Le Parisien (Essonne) - - LA UNE - PAR CH­RIS­TEL BRIGAUDEAU

COM­MENT EN­GA­GER LA CONVER­SA­TION AVEC L’EN­SEI­GNANT DE MON EN­FANT ?

Le jour de la ren­trée n’est pas le meilleur cré­neau pour le faire : c’est un mo­ment dé­dié aux en­fants plus qu’à leurs pa­rents, même si ces der­niers sont sou­vent conviés à res­ter un ins­tant dans l’école pour une tran­si­tion en dou­ceur, sur­tout dans les pe­tites classes. Ré­ser­vez vos ques­tions pour la réunion de ren­trée, gé­né­ra­le­ment or­ga­ni­sée dans le cou­rant du mois de sep­tembre, ou pre­nez ren­dez-vous si vous de­vez ex­po­ser un cas par­ti­cu­lier.

EST-CE QUE JE PEUX LE FAIRE CHAN­GER DE CLASSE ?

Si l’éta­blis­se­ment a pla­cé par er­reur votre en­fant dans la mau­vaise fi­lière ou op­tion, oui. Les autres cas sont plus dé­li­cats. « Les em­plois du temps sont une construc­tion com­plexe, chan­ger un élé­ment en­traîne des consé­quences en cas­cade et on ne peut pas tout cham­bou­ler à la ren­trée », ex­plique Phi­lippe Vincent, porte-pa­role du syn­di­cat des pro­vi­seurs (SNPDEN). S’il s’agit de faire le for­cing pour être dans la classe de la maî­tresse star de l’école (ou d’évi­ter celle à la ré­pu­ta­tion moins en­ga­geante), on vous op­po­se­ra à coup sûr un non ca­té­go­rique. « Vous vien­drait-il à l’idée de de­man­der à la SNCF de chan­ger ses ho­raires de train parce que ça vous ar­range ? » s’agace d’ailleurs une en­sei­gnante.

ET SI ON N’EST PAS RE­VE­NU DE VA­CANCES ?

Maî­tresse, j’ai ra­té l’avion ! Les en­sei­gnants ne sont pas dupes : chaque an­née des élèves sèchent la ren­trée parce que la fa­mille n’est pas en­core re­ve­nue de congés, pour bé­né­fi­cier de ta­rifs (lo­ge­ments, tran­sports…) bien moins chers dé­but sep­tembre. On ne vous fé­li­ci­te­ra pas pour ce­la, mais pre­nez tout de même la peine de pré­ve­nir l’école ou l’éta­blis­se­ment, de pré­fé­rence par mail, avec votre date de re­tour. « Si­non, l’en­fant ne se­ra pas comp­té dans l’ef­fec­tif de l’école, et s’il manque trop d’élèves, ce­la peut car­ré­ment abou­tir à une fer­me­ture de classe », ex­plique Isa­belle Ra­cof­fier, di­rec­trice en ma­ter­nelle. Et pour ce­la, toute l’équipe pé­da­go­gique risque de vous en vou­loir, beau­coup, beau­coup.

4 LE POR­TABLE, DANS LE CAR­TABLE ?

Oui, et de pré­fé­rence éteint ou en mode avion ! De­puis cette ren­trée, les écrans sont interdits par dé­faut dans tous les col­lèges, en plus des écoles pri­maires (mais pas au ly­cée). Le cher ou­til nu­mé­rique peut res­ter dans le sac, mais les élèves n’ont pas le droit de s’en ser­vir, sauf si le rè­gle­ment in­té­rieur pré­voit des zones dé­diées pour le faire, ou qu’un en­sei­gnant l’uti­lise en tant que sup­port dans le dé­rou­le­ment de son cours. En cas d’uti­li­sa­tion in­tem­pes­tive par un élève, la nou­velle loi sur le su­jet, fi­na­li­sée cet été, au­to­rise aus­si les éta­blis­se­ments à confis­quer les smart­phones.

IL ME MANQUE DES FOUR­NI­TURES…

Vous êtes formel, le « pro­tège-ca­hier noir opaque pe­tit for­mat » n’existe pas, ou plus, dans toutes les en­seignes de la ré­gion ? Vous n’avez pas eu le temps en­core pour la tra­di­tion­nelle vi­rée de ren­trée au su­per­mar­ché ? « Ce n’est pas grave du tout, en gé­né­ral on laisse aux pa­rents la pre­mière se­maine pour se re­tour­ner », ren­seigne Sté­phane Gru­let, ins­ti­tu­teur dans les Ar­dennes. Mais à par­tir du 10 sep­tembre, au plus tard, les classes se­ront toutes en­trées dans le vif du su­jet : il fau­dra être prêt à ou­vrir son ca­hier, et de la bonne cou­leur s’il vous plaît.

PAS PROPRE EN MA­TER­NELLE, C’EST GRAVE ?

Non. Tou­te­fois, si les couches sont to­lé­rées dans les « très pe­tites sec­tions » de moins de 3 ans, elles ne sont pas ad­mises en­suite. Il est de­man­dé aux fa­milles d’en­voyer leurs

Les élèves entrent en classe pour sept se­maines de cours avant quinze jours de va­cances à la Tous­saint. @le_Pa­ri­sien

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.