Ad­mi­rez les meilleurs chiens de re­cherche en ac­tion VILLEJUST

Unique en Eu­rope, cette aire de for­ma­tion in­ter­na­tio­nale cy­no­tech­nique ac­cueille le pu­blic au­jourd’hui.

Le Parisien (Essonne) - - ESSONNE MASSY SAVIGNY PALAISEAU - PAR GÉ­RALD MORUZZI MARC COUR­TOIS, LIEU­TE­NANT DU SDIS 91

L’AN PAS­SÉ, sur l’île de Saint-Martin ra­va­gée par l’ou­ra­gan Irma, plus ré­cem­ment par­mi les dé­combres du via­duc ef­fon­dré à Gênes (Ita­lie)… Les chiens de se­cours sont au coeur des dis­po­si­tifs mis en place lors­qu’il faut faire des re­cherches. Ce tra­vail est mis en lu­mière au­jourd’hui à l’oc­ca­sion d’une jour­née portes ou­vertes or­ga­ni­sée à l’aire de for­ma­tion cy­no­tech­nique de Villejust.

Entre 10 heures et 18 heures, cet es­pace de cinq hec­tares se­ra le cadre de dé­mons­tra­tions de dex­té­ri­té et d’obéis­sance. Des pro­po­si­tions ar­tis­tiques au mi­lieu des gra­vats de­vraient aus­si sur­prendre.

Mais ce sont les exer­cices de re­cherche de per­sonnes en­se­ve­lies qui de­vraient cap­ti­ver le pu­blic. Dès 15 heures, un sau­ve­tage gran­deur na­ture se­ra no­tam­ment pro­po­sé aux cu­rieux. D’or­di­naire per­so­na non gra­ta, ils pour­ront se rendre compte que ces ins­tal­la­tions, uniques en Eu­rope, sont par­fai­te­ment adap­tées à l’exer­cice.

Une école, un hô­tel, un fast-food… Dif­fé­rentes confi­gu­ra­tions de ter­rains d’in­ter­ven­tion ont été pen­sées et réa­li­sées pro­gres­si­ve­ment par Marc Cour­tois. Lieu­te­nant du ser­vice dé­par­te­men­tal d’in­cen­die et de se­cours de l’Es­sonne (Sdis 91), il est à l’ori­gine de cette aire inau­gu­rée en 2015 sur une friche confiée par la mai­rie. « Il y au­ra aus­si une sta­tion­ser­vice, un hô­pi­tal, une tour ef­fon­drée et des ca­ra­vanes dans des arbres », an­nonce ce pas­sion­né qui pour­rait pas­ser des heures à pré­sen­ter son bé­bé.

Il faut dire que ses heures à fa­çon­ner, couche après couche, idée après idée, ces chaos fac­tices, il ne les a ja­mais comp­tées. En homme d’ex­pé­rience, il les sait né­ces­saires. « Un chien bien for­mé ne doit ja­mais être sur­pris lors d’un en­ga­ge­ment », ex­plique ce­lui qui prend un ma­lin plai­sir, et un vrai sa­voir-faire, à mul­ti­plier dif­fi­cul­tés et si­tua­tions com­pli­quées. « Chaque ter­rain thé­ma­tique compte au mi­ni­mum qua­rante caches sé­cu­ri­sées, glisse-t-il. J’ai beau­coup d’idées pour rendre les choses dif­fi­ciles, et j’avoue que cer­tains me mau­dissent. »

De­puis l’ou­ver­ture du site, ils sont nom­breux à ve­nir se frot­ter, à deux ou quatre pattes, à son ima­gi­na­tion. « Au dé­part, on m’a un peu pris pour un fou, confesse-t-il. Mais cette an­née, ce sont plus de 4 000 per­sonnes, ve­nues de 28 pays, qui au­ront in­ves­ti les lieux pour par­faire la for­ma­tion de leurs chiens. »

« UN [ANI­MAL] BIEN FOR­MÉ NE DOIT JA­MAIS ÊTRE SUR­PRIS LORS D’UN EN­GA­GE­MENT »

▣ Au­jourd’hui de 10 heures à 18 heures, che­min des Bas-Villevent. En­trée libre.

Villejust, le 30 août. Des pro­fes­sion­nels ve­nus d’un peu par­tout dans le monde in­ves­tissent ce site afin de par­faire la for­ma­tion de leurs chiens.

Tour ef­fon­drée, école, hô­tel... Toutes les confi­gu­ra­tions d’in­ter­ven­tions sont pré­vues sur le site.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.