Pa­villon de la So­li­tude

Dans le re­fuge de La­mar­tine

Le Parisien (Essonne) - - CAHIER SPÉCIAL - C.L.

« Ô temps ! sus­pends ton vol… » En com­po­sant ces vers, en 1816, Al­phonse de La­mar­tine, poète ro­man­tique, ro­man­cier mais aus­si homme po­li­tique, sem­blait dé­jà rê­ver d’échap­per à la fré­né­sie. Son re­fuge, il le fe­ra construire lui-même quelques an­nées plus tard, dans le parc de son châ­teau de Mon­ceau. Ce pa­villon de la So­li­tude, c’est son nom, ouvre ce week-end.

L’en­droit n’est ni très grand ni très luxueux : juste une pe­tite construc­tion oc­to­go­nale en bois, sur­mon­té d’un toit d’ar­doise, plan­tée au-des­sus d’une ro­caille, comme une vi­gie. La vue est im­pre­nable sur le vi­gnoble et les monts du Mâ­con­nais.

Le dé­pu­té-conseiller gé­né­ral qui de­vien­dra mi­nistre des Af­faires étran­gères l’a fait amé­na­ger pour fuir l’agi­ta­tion per­ma­nente qui règne dans son châ­teau, où il laisse son épouse gé­rer les mon­da­ni­tés. C’est dans ce dis­cret per­choir qu’il se cache pour écrire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.