A Ven­dôme, c’est rè­gle­ment rè­gle­ment

Le Parisien (Essonne) - - FAIT DU JOUR -

« ON VA ÊTRE dans la to­lé­rance zé­ro. Si on voit une poche bour­sou­flée avec un por­table de­dans, on le confisque. Si on l’aper­çoit au fond du sac, on le confisque aus­si. »

Pas be­soin de le dire une nou­velle fois : Oli­vier Dau­dé dé­clare la guerre aux té­lé­phones. Le di­rec­teur du col­lè­ge­ly­cée pri­vé Saint-Jo­seph, à Ven­dôme (Loir-et-Cher), a pré­ve­nu les pa­rents lors de la réunion de ren­trée : il ira plus loin que la loi vo­tée cet été et qui in­ter­dit l’uti­li­sa­tion des por­tables dans les écoles et col­lèges.

DES BOX IN­DI­VI­DUELS À 1 € PAR MOIS BIEN­TÔT INS­TAL­LÉS

« Je suis contre le port du por­table dans les murs de l’éta­blis­se­ment, sou­ligne-t-il. Les élèves n’ont pas vo­ca­tion à se ba­la­der avec un té­lé­phone sur eux. Ils au­ront trois solutions : soit ils s’ex­posent à se le faire confis­quer si on les sur­prend, soit ils le laissent chez eux, soit ils le laissent dans les ca­siers que l’on va ins­tal­ler dans l’éta­blis­se­ment. »

Cette dernière op­tion a un coût. Le col­lège-ly­cée de Ven­dôme pro­po­se­ra à la lo­ca­tion un box in­di­vi­duel, qui s’ouvre avec une clé, au prix sym­bo­lique de 1 € par mois. « On ne force per­sonne à payer, je n’oblige pas un pa­rent à prendre un ca­sier, dé­taille Oli­vier Dau­dé. Mais s’ils veulent que leur en­fant puisse té­lé­pho­ner à la sor­tie du col­lège, ça pas­se­ra par là. » Les ca­siers ar­ri­ve­ront en no­vembre, et à par­tir de là, dif­fi­cile pour les élèves de pas­ser outre le rè­gle­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.