Eblouis­sante Jeanne Ad­ded

Le Parisien (Essonne) - - LOISIRS EVÉNEMENT - EM­MA­NUEL MAROLLE

Jeanne Ad­ded sou­rit en­fin. C’est la pre­mière chose qui nous avait frap­pés en la re­trou­vant sur scène cet été au fes­ti­val Fnac live au coeur de Pa­ris. A l’époque, nous n’avions pas en­core écou­té son deuxième al­bum, « Ra­diate », qui vient de sor­tir. On com­prend mieux main­te­nant. Après un pre­mier disque sombre en 2015, pas tou­jours ac­cueillant, Jeanne Ad­ded a ou­vert les portes, les fe­nêtres, fait en­trer la lu­mière.

Ra­dieux « Ra­diate », ré­fé­rence aux ra­dia­tions mais aus­si à cette lu­mi­no­si­té qui tra­verse ce fan­tas­tique nou­vel en­re­gis­tre­ment. « Je suis plus à l’aise », confirme l’in­té­res­sée. Sur la po­chette de son pre­mier al­bum, « Be Sen­sa­tio­nal », elle res­tait ca­chée dans la pé­nombre. Sur le deuxième, elle s’af­fiche en gros plan. « C’est le même ca­drage. Mais cette fois, c’est plus fa­cile de me mon­trer. J’en avais en­vie. Avant j’étais en guerre contre moi-même. »

Pour­quoi une telle mé­ta­mor­phose ? « Parce que j’ai sor­ti un disque, ré­pond la mu­si­cienne fran­çaise de 37 ans. Ce pre­mier al­bum, il y a trois ans, a tout chan­gé. Ça m’a don­né confiance, m’a per­mis de com­men­cer à al­ler vers les autres, à en­trer en contact avec le monde ex­té­rieur. Ce qui n’était pas du tout évident pour moi. Je suis à la fois im­pu­dique car chan­teuse mais en même temps très pu­dique dans la vie. Ça ne me ren­dait pas très heu­reuse. L’ac­cueil du pre­mier disque, le suc­cès qu’il a ren­con­tré m’ont ras­su­rée. »

UN AL­BUM SO­LAIRE

A l’époque, on trou­vait que « Be Sen­sa­tio­nal » man­quait de vraies chan­sons. « C’est vrai, c’était les pre­mières que j’écri­vais de ma vie, re­con­naît la Ré­moise, for­mée au vio­lon­celle et au chant ly­rique avant de se plon­ger dans la pop. C’était un disque ri­gide, tendu, j’ai du mal à l’écou­ter au­jourd’hui. »

Tout le contraire de l’éblouis­sant « Ra­diate » où Jeanne Ad­ded se lâche et dé­ploie, tou­jours en an­glais, sa voix ex­tra­or­di­naire, qu’elle re­te­nait par­fois jusque-là, dans les si­dé­rants « Mu­tate » ou « Ra­diate ». Elle ose faire dan­ser sur les dé­ca­pants « Ene­my » ou « Be­fore the Sun », fi­nit sur des ar­ran­ge­ments somp­tueux dans « Harm­less » et « Song 1-2 » et signe l’un des grands disques de l’an­née. A notre fes­ti­val Pa­ris Pa­ra­dis, ven­dre­di, elle se­ra seule en scène avec ses ma­chines élec­tro­niques. L’in­ten­si­té de ses nou­velles chan­sons n’en se­ra que plus forte. Ven­dre­di soir (à par­tir de 20 h 30) sur la scène de Pa­ris Pa­ra­dis, à La Fe­li­ci­tà, Sta­tion F (Pa­ris XIIIe, M° Che­va­le­ret ou Bi­blio­thèque Fran­çois Mit­ter­rand).

Puis en tour­née dans toute la France, no­tam­ment le 3 avril 2019 au Zé­nith de Pa­ris.

A 37 ans et après un pre­mier al­bum bien ac­cueilli, Jeanne Ad­ded ne se cache plus.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.