Mère cou­rage

Le Parisien (Essonne) - - QQR QU'EST-CE QU'ON REGARDE ? - CA­RINE DI­DIER

Il y a d’abord la joie de don­ner nais­sance à une pe­tite fille. Puis le choc de l’an­nonce du diag­nos­tic : le bé­bé est at­teint d’une ma­la­die or­phe­line mor­telle. Et le sur­saut : im­pos­sible pour la ma­man, in­car­née par Cé­cile Bois ce soir dans « Tu vi­vras ma fille », de bais­ser les bras. Pour sau­ver son en­fant, qui doit être opé­rée avant l’âge de 6 ans pour es­pé­rer sur­vivre, cette com­bat­tante va re­muer ciel et terre, vendre sa PME… Son ob­jec­tif ? Dé­ni­cher un cher­cheur qui trou­ve­ra un trai­te­ment et créer un la­bo­ra­toire.

En se je­tant dans cette fic­tion ins­pi­rée de l’his­toire vraie de Ka­ren Aiach, Cé­cile Bois, alias Can­dice Re­noir sur France 2, semble mettre toute son éner­gie dans ce per­son­nage prêt à sou­le­ver des mon­tagnes pour faire bou­ger la science. Entre mo­ments de com­pli­ci­té avec l’en­fant ou avec une autre ma­man, et dé­cou­ra­ge­ment, es­poir et dé­cep­tions, on y croit. Pas de fausse note non plus chez ses par­te­naires Arié El­ma­leh, le ma­ri qui sou­tient et su­bit, et Hu­go Be­cker, le cher­cheur en neu­ro­bio­lo­gie. Dom­mage que la fic­tion manque un peu de souffle et passe par­fois à cô­té de l’émo­tion.

« TU VI­VRAS MA FILLE », té­lé­film fran­çais de Ga­briel Aghion (2018), avec Cé­cile Bois (à droite), Arié El­ma­leh (à gauche), Hu­go Be­cker, Jacques We­ber… 1 h 30.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.