Le mail frau­du­leux pour sau­ver Lu­cie

Le Parisien (Essonne) - - VIE QUOTIDIENNE -

VOUS AVEZ peut-être dé­jà re­çu cet ap­pel de dé­tresse du CHU de Nantes qui tourne sur les ré­seaux so­ciaux. Il s’agit d’un cour­riel, mes­sage de so­li­da­ri­té pour sau­ver la vie d’une pe­tite fille de 1 an, at­teinte d’une leu­cé­mie rare, en at­tente de greffe : « Si vous connais­sez une per­sonne de groupe A rhé­sus né­ga­tif (très rare), de pré­fé­rence de sexe masculin […] alors elle pour­ra peut-être ai­der Lu­cie […]. Le dé­lai est très court : 2 mois. » Cet ap­pel est si­gné du doc­teur Mathieu Riau­deau, sauf que ce mé­de­cin n’existe pas et les numéros de té­lé­phone in­di­qués ne fonc­tionnent pas. Le do­cu­ment est un faux. Dans d’autres cour­riers, tout aus­si men­son­gers, la pe­tite Lu­cie se trans­forme en Noë­lie, une fillette, mal­heu­reu­se­ment dé­cé­dée d’une leu­cé­mie. De­puis 2009, ces cour­riels sont pour­tant re­layés, li­kés, par­ta­gés. A tel point que de nom- breux don­neurs, gé­né­reux, ap­pellent en­core le CHU de Nantes… Las, l’hô­pi­tal a pu- blié une page d’in­for­ma­tion sur son site. Mais les coups de té­lé­phone se pour­suivent. « Seul l’Eta­blis­se­ment fran- çais du sang est ha­bi­li­té à faire des ap­pels à don­neurs », nous pré­cise le CHU. Quand vous avez un doute, vé­ri­fiez sur le site Hoax­bus­ter.com s’il ne s’agit pas d’un ca­nu­lar.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.