L’Oise li­bé­rée, dé­li­vrée !

Le Parisien (Essonne) - - VIE QUO­TI­DIENNE -

IL Y A CENT ANS presque tout pile, le 2 sep­tembre 1918, l’Oise fut le pre­mier dé­par­te­ment à être li­bé­ré de l’ar­mée al­le­mande. Soit deux mois avant la si­gna­ture de l’ar­mis­tice. Pour mar­quer le cen­te­naire de la fin de la Pre­mière Guerre mon­diale, le dé­par­te­ment a dé­pous­sié­ré plu­sieurs sites tou­ris­tiques sym­bo­liques. Voi­ci deux idées de sor­ties pour (re)dé­cou­vrir l’Oise au temps de la Grande Guerre.

■ Le mé­mo­rial de l’ar­mis­tice à Com­piègne. Tout nou­veau, tout beau, ce site in­con­tour­nable a rou­vert cet été après une inau­gu­ra­tion le 9 juillet. Par­mi les nou­veau­tés, on note une scé­no­gra­phie im­mer­sive, une ex­ten­sion de 500 m² et un par­cours de vi­site en six étapes. La pièce maî­tresse reste le wa­gon (pho­to) où a été si­gné l’ar­mis­tice, dans la clai­rière de Re­thondes, au mi­lieu de la fo­rêt de Com­piègne. L’ori­gi­nal a été dé­truit par Hit­ler, mais ce­lui-ci a été re­cons­ti­tué à l’iden­tique.

Ou­vert tous les jours de 10 heures à 18 heures. Ta­rif : de 3 à 5 €. www.mu­see-ar­mis­tice-14-18.fr.

■ Sur les traces des poi­lus. Le mu­sée Ter­ri­toire 14-18, à Re­thondes, pro­pose 21 iti­né­raires ba­li­sés le long de l’an­cienne ligne de front. De 1 à 75 km, ces ran­don­nées pé­destres sont dé­cli- nées par thème, comme « Le pa­tri­moine in­dus­triel au len- de­main de la guerre » ou « Le vil­lage de Ples­sier-de- Roye » dont les ruines du châ­teau Re­nais­sance sont res­tées en l’état de­puis 1918. Les cy­clistes ont aus­si de quoi se ré­ga­ler : « Le par- cours des zouaves », « Sur les traces de la Grande Guerre dans l’Oise » ou en­core « Les che­mins de la Grande Guerre » vous fe­ront pé­da­ler dans l’his­toire et la na­ture, sur des boucles al­lant de 5 à 68 km.

To­po­guide gra­tuit dis­po­nible au­près des of­fices du tou­risme.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.