Ha­nou­na à la conquête de l’ac­tu

Nous avons as­sis­té au pi­lote de « Ba­lance ton post ! », la nou­velle émis­sion de dé­bats en di­rect pré­sen­tée par l’ani­ma­teur ve­dette de C 8 le ven­dre­di en deuxième par­tie de soi­rée.

Le Parisien (Essonne) - - LOI­SIRS TÉ­LÉ­VI­SION - PAR MI­CHAËL ZOLTOBRODA

RA­DARS AU­TO­MA­TIQUES, pré­lè­ve­ment de l’im­pôt à la source, ap­pren­tis­sage de l’arabe à l’école… A voir le som­maire du pi­lote de « Ba­lance ton post », tour­né ven­dre­di, on se se­rait cru sur France 5 à l’heure de « C dans l’air ». A un (gros) dé­tail près : Cy­ril Ha­nou­na. « On di­rait pas du tout une émis­sion avec moi, s’en amuse le tru­blion de C 8, en pré­am­bule. En fait, quand tu vois ma tête, tu te dis : Mais qu’est-ce qu’il fait là, lui ? Quel rap­port ? »

Aus­si sur­pre­nant que ce­la puisse pa­raître, l’ani­ma­teur de « Touche pas à mon poste » a choi­si de lan­cer une émis­sion de dé­bats pour « faire le tour des su­jets qui ont buz­zé dans la se­maine », dif­fu­sée en di­rect chaque ven­dre­di à 23 h 10. Et ce n’est pas un ca­nu­lar. « On va vivre une ex­pé­rience de la­bo­ra­toire, s’amuse Eric Naul­leau, qui a fait sau­ter sa clause d’ex­clu­si­vi­té avec Pa­ris Pre­mière pour re­joindre Ha­nou­na. Mais c’est sur­tout un gros dé­fi pour Cy­ril qui es­saye de mon­ter en gamme. Il a cette ca­pa­ci­té d’adap­ta­tion, quand d’autres, comme Cauet, res­tent can­ton­nés à l’hu­mour po­tache. »

UN NOU­VELLE ÉQUIPE DE CHRO­NI­QUEURS

Au­tour de la table, l’ani­ma­teur­pro­duc­teur a ins­tal­lé une nou­velle bande de chro­ni­queurs (12 hommes et 3 femmes) de tous ho­ri­zons. Du plus connu du grand pu­blic (Ber­nard La­porte, pré­sident de la Fé­dé­ra­tion fran­çaise de rugby et an­cien se­cré­taire d’Etat char­gé des Sports) au plus proche des té­lé­spec­ta­teurs (Ray­mond, chauf­feur-li­vreur) en pas­sant par une an­cienne tête d’af­fiche du rap (Doc Gy­né­co). « J’ai tou­jours ai­mé dé­battre, aus­si bien dans les cages d’es­ca­lier que sur les pla­teaux té­lé », ré­sume ce der­nier. Chaque par­ti­ci­pant se­ra ré­tri­bué entre 250 € et 1 500 € par émis­sion se­lon sa no­to­rié­té.

Pour en être, Eric Re­vel, an­cien di­rec­teur de LCI et France Bleu, est al­lé de lui-même frap­per à la porte de la pro­duc­tion : « C’est une émis­sion qui peut éclai­rer les jeunes qui ne lisent pas la presse », es­time-t-il. Ce jour-là, on croise aus­si sur le pla­teau de la Ca­nal Fac­to­ry Ka­rim Ze­ri­bi, pi­lier des « Grandes Gueules » de RMC de 2004 à l’an­née der­nière. C’est lui qui est à l’ori­gine du pro­jet. « J’en ai par­lé à Cy­ril en juillet. Et après, c’est al­lé très vite, comme tou­jours avec lui, ra­conte l’élu éco­lo­giste mar­seillais. J’ai sen­ti qu’il avait en­vie de par­ler de su­jets de so­cié­té. Ça se voit qu’il aime les gens. Et nous, il nous laisse une li­ber­té to­tale. Il y a zé­ro cen­sure. »

FI­DÈLE À LUI-MÊME

« Sur TPMP, les chro­ni­queurs sont mo­de­lés par Cy­ril Ha­nou­na. Là, ça ne se­ra pas le cas. Ils ar­rivent avec un ba­gage lourd et n’ont pas be­soin de l’émis­sion pour réus­sir ni pour man­ger », pré­cise Lio­nel Stan, di­rec­teur gé­né­ral de la so­cié­té de pro­duc­tion de Ba­ba, H2O, qui vient aus­si de re­cru­ter l’écri­vain po­lé­miste An­dré Ber­coff.

Ici, pas de Mat­thieu De­lor­meau ou de Jean-Mi­chel Maire, les pi­liers de « TPMP ». Seule Agathe Au­proux et son dé­col­le­té à den­telles ont été re­pê­chés du talk-show quo­ti­dien de C 8. Pour la pré­sen­ter, Cy­ril Ha­nou­na évoque ra­pi­de­ment son pas­sage aux « In­rocks », un ma­ga­zine qu’il « dé­teste ». Puis s’at­tarde sur sa vie pri­vée : « Vous êtes cé­li­ba­taire, ma­riée ? Ah ! en concu­bi­nage. Et on connaît le mec ? » Du Ha­nou­na, pur jus.

Car si la thé­ma­tique change, Cy­ril Ha­nou­na reste fi­dèle à lui­même. Une re­lance, une vanne. « C’est sûr que c’est dif­fé­rent des in­ter­views for­ma­tées d’Ar­dis­son, glisse son coproducteur. On ne lui de­mande pas non plus de se prendre pour Franz-Oli­vier Giesbert ou Yves Cal­vi. La ques­tion, c’est de sa­voir ap­por­ter de la dar­ka (NDLR : de la lé­gè­re­té) sur des su­jets de fond. Face à Ar­thur, qui fait du di­ver­tis­se­ment, il y a une vraie place à prendre. »

Pour la pre­mière, Ha­nou­na et sa bande abor­de­ront la gifle don­née

à un ly­céen par un chauf­feur de bus et dé­bat­tront de la po­lé­mique Eric Zem­mour Hap­sa­tou Sy (NDLR : le pre­mier ayant in­sul­té la se­conde sur le pla­teau des “Ter­riens du di­manche”). Le chô­meur à qui Em­ma­nuel Ma­cron a ré­pon­du « Je tra­verse la rue, je trouve un em­ploi » se­ra éga­le­ment en pla­teau. Ob­jec­tif an­non­cé : in­té­res­ser entre 400 000 et 500 000 té­lé­spec­ta­teurs.

“ON NE LUI DE­MANDE PAS NON PLUS DE SE PRENDRE POUR FRANZ-OLI­VIER GIESBERT OU ” YVES CAL­VI LIO­NEL STAN, COPRODUCTEUR

Bou­logne-Billan­court (Hauts-de-Seine), ven­dre­di. Dans ce nou­veau for­mat, l’ani­ma­teur va « faire le tour des su­jets qui ont buz­zé dans la se­maine ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.