Vous al­lez chan­ter avec eux

Nous avons as­sis­té au tour­nage de « To­ge­ther, tous avec moi », le nou­veau té­lé­cro­chet de M 6 adap­té d’un for­mat à suc­cès de la BBC.

Le Parisien (Essonne) - - LOI­SIRS TÉ­LÉ­VI­SION - M.Z.

« TIENS, T’AS VU LÀ : il y a les so­sies de Stro­mae et de Céline Dion. » « Il y a même Amy Wi­ne­house ! » « Et ce­lui­là, il res­semble à un can­di­dat de The

Voice, non ? » Dans le pu­blic de « To­ge­ther, tous avec moi », le fu­tur concours mu­si­cal de M 6 pré­sen­té par le ma­gi­cien Eric Antoine, on s’amuse à jouer à « Qui est qui ? ».

A l’ex­cep­tion de Ga­rou, pas fa­cile de re­con­naître quel­qu’un par­mi les 100 pro­fes­sion­nels de la mu­sique, ins­tal­lés dans un im­mense mur lu­mi­neux comme à l’époque du jeu « 1 contre 100 » sur TF 1. Des chan­teurs de co­mé­dies mu­si­cales, des chan­teurs ly­riques, des au­teurs­com­po­si­teurs, des you­tu­beurs… Ce sont eux qui en­ver­ront en fi­nale 3 des 20 can­di­dats du jour, avec à la clé 50 000 € pour le ga­gnant. S’ils aiment, ils se lèvent, chantent ou dansent. Si­non, ils res­tent as­sis. Au bout de trois mi­nutes, on fait les comptes.

Rose est la pre­mière à se lan­cer sur « Turn Around » de Bon­nie Ty­ler. Bon choix. Dans le mur, ils sont 82 à re­prendre les pa­roles. « J’ai été conquis par ta voix, com­mente Ga­rou, de­bout. Tu n’as rien fait de tra­vers. Pour la suite, es­saie quand même d’al­ler cher­cher plus de sou­plesse. »

Mais l’ex-coach de « The Voice » pro­mu ca­pi­taine du mur de M 6 n’est pas le seul à don­ner son avis. Au fil des pas­sages, Eric Antoine grimpe d’un rang à l’autre pour don­ner la pa­role au duo Ma­dame Mon­sieur, les der­niers re­pré­sen­tants de la France à l’Eu­ro­vi­sion, à Gwen­dal Ma­ri­mou­tou, qui a dé­jà par­ti­ci­pé à « In­croyable Ta­lent » et « The Voice »…

FAIRE OU­BLIER L’ÉCHEC DE « LA NOU­VELLE STAR »

L’ani­ma­teur et hu­mo­riste ques­tionne éga­le­ment le vrai Hel­mut Fritz, qui nous a fait dan­ser sur son tube « Ça m’énerve » il y a dix ans. Ca­ché der­rière ses lu­nettes de so­leil et sa cas­quette rose bon­bon, ce­lui-ci n’est pas convain­cu par Jes­sy, 21 ans, qui a choi­si « We Found Love » de Ri­han­na : « Tech­ni­que­ment, il y a en­core des pro­grès. Mais il y a un truc de très doux chez toi. »

L’autre ori­gi­na­li­té du pro­gramme, ce sont les échanges au­tour d’une per­for­mance qui se pour­suivent en pe­tits groupes, chaque ju­ré étant équi­pé d’un mi­cro. Sur le tour­nage, ni le pu­blic ni les can­di­dats n’en­tendent ces dé­brie­fings. Mais les té­lé­spec­ta­teurs, eux, ne ra­te­ront pas ces pro­pos plus spon­ta­nés et na­tu­rels, qui se­ront ajou­tés au mon­tage.

A voir cette pre­mière étape, l’émis­sion est hy­per­fes­tive. On s’est même sur­pris à chan­ter du Jean-Jacques Gold­man et du Céline Dion, comme si on était dans le mur. En ver­sion quo­ti­dienne, on peut pa­rier que « To­ge­ther » fe­rait un car­ton. Mais le coût d’une émis­sion cor­res­pond à un prime : M 6 a pré­vu cinq soi­rées de sé­lec­tions et une fi­nale à 21 heures dans les pro­chaines se­maines. Avec un ob­jec­tif : faire ou­blier l’échec de « Nou­velle Star » et la dé­cep­tion des « Au­di­tions se­crètes ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.