Mi­chel Fu­gain à coeur ou­vert

Le Parisien (Essonne) - - QQR QU'EST-CE QU'ON RE­GARDE ? - FRAN­ÇOIS ROUSSEAUX

22 : 55 FRANCE 3

Mi­chel Fu­gain (pho­to) le dit d’en­trée de jeu : « Je n’ai pas l’im­pres­sion d’être un per­son­nage ro­ma­nesque. » Puis, sans s’en aper­ce­voir, prouve tout l’in­verse. Lui, l’ar­tiste po­pu­laire, dont les chan­sons cé­lèbrent la vie, s’épanche sur soixante-seize ans de suc­cès, de zig­zags, de drames. Ré­vèle ses en­ga­ge­ments, ses idées noires, ou l’exis­tence d’une fille qu’il ne connaît pas. Rien n’échappe au psy Fogiel, doux et poin­tilleux. Par­fois, Fu­gain sèche : « Que vou­lez-vous que je vous dise ? » « La vé­ri­té ! »

Les images d’ar­chives, les in­ter­views de sa fa­mille rythment cette émis­sion longue, qui contient plu­sieurs sé­quences émo­tion. On re­dé­couvre l’ar­tiste ayant com­po­sé pour Da­li­da ou Sar­dou. On fre­donne ses tubes. On capte son émo­tion. Loin de son image d’in­sou­ciance, on le dé­couvre po­li­tique, fus­ti­geant « les fi­nan­ciers ». Digne, évo­quant la mort de sa fille Lau­rette : « C’est une bombe ato­mique. On de­vient pro­sé­lyte de la vie. » Apai­sé, il dit ce que la vie lui a ap­pris : ou­blier les coups. Ne ja­mais se perdre de vue soi-même. Vivre in­ten­sé­ment.

« LE DI­VAN DE MARC-OLI­VIER FOGIEL », France 3, sai­son 4. 75 mi­nutes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.