Voi­ci le fu­tur train du Grand Pa­ris Ex­press

C’est of­fi­ciel : le construc­teur fran­çais Al­stom a rem­por­té le mar­ché pour pro­duire, à terme, 1 000 voi­tures.

Le Parisien (Essonne) - - TRANSPORTS - PAR JILA VAROQUIER

Ce­la ne fai­sait guère de doute. Mais c’est dé­sor­mais of­fi­ciel. Al­stom se­ra bien char­gé de construire les trains des lignes 15 (la boucle), 16 (Saint-De­nis-Pleyel (93) à Noi­sy Champs (77) via Mont­fer­meil) et 17 (Saint-De­nis - Mes­nil - Ame­lot) du Grand Pa­ris Ex­press.

Le mar­ché re­pré­sente en­vi­ron 1 000 voi­tures pour un mon­tant de 1,3 Md€. 133 trains longs com­po­sés de six voi­tures (env. 108 m) pour la ligne 15 (tron­çons sud, est et ouest) et jus­qu’à 50 trains courts com­po­sés de trois voi­tures conçus pour les lignes 16 et 17.

Ces mé­tros au­to­ma­tiques se­ront in­no­vants. Avec une vi­tesse maxi­male d’ex­ploi­ta­tion de 110 km/h, ils par­cour­ront les lignes à en­vi­ron 60 km/h en moyenne. Chaque train pour­ra ac­cueillir entre 500 et 1 000 voya­geurs. Les portes se­ront larges pour fa­ci­li­ter les en­trées et les sor­ties. Tous les trains sont ac­ces­sibles pour les per­sonnes en si­tua­tion de han­di­cap. En forme « boa », ils pro­mettent une conti­nui­té de l’es­pace d’un bout à l’autre du train.

1 150 EM­PLOIS PRÉ­SER­VÉS

Des prises USB de re­charge pour les té­lé­phones por­tables se­ront pro­po­sées. En­fin, les ex­tré­mi­tés of­fri­ront une ou­ver­ture pa­no­ra­mique. Ils de­vraient être calmes : une at­ten­tion par­ti­cu­lière est ap­por­tée aux émis­sions so­nores, les vi­bra­tions et émis­sions at­mo­sphé­riques.

L’of­fi­cia­li­sa­tion de ce contrat est une au­baine pour le groupe in­dus­triel. Ce­lui qui construit dé­jà dans ses usines du Nord de la France des mé­tros pour la RATP (ceux des lignes 2, 5 et 9 ou en­core les fu­turs de la ligne 14), va donc se re­trou­ver avec du tra­vail pour de nom­breuses an­nées.

D’après l’en­tre­prise, 350 sa­la­riés d’Al­stom en France tra­vaille­ront sur ce pro­jet dont 150 in­gé­nieurs ex­pé­ri­men­tés. Plus de 1 150 em­plois se­ront pé­ren­ni­sés dans la fi­lière fer­ro­viaire fran­çaise.

La concep­tion et la fa­bri­ca­tion du ma­té­riel se­ront ré­par­ties sur six sites fran­çais. Ce­lui de Valenciennes Pe­tite-Fo­rêt (Nord) se­ra en charge du ma­na­ge­ment de pro­jet, des études, du dé­ve­lop­pe­ment, de la pro­duc­tion, de l’as­sem­blage et de la va­li­da­tion des trains. Le Creu­sot (Saône-et-Loire) dé­ve­lop­pe­ra et pro­dui­ra les com­po­sants pour les bo­gies, Or­nans (Doubs) pour les mo­teurs, Tarbes (Hautes-Py­ré­nées) pour les sys­tèmes de trac­tion, Villeur­banne (Rhône) pour l’élec­tro­nique em­bar­quée et le sys­tème de té­lé­main­te­nance et Saint-Ouen (Seinte-Saint-De­nis) pour le de­si­gn.

PRE­MIÈRES RAMES EN 2024

Une pre­mière tranche de 680 M€ a été dé­blo­quée pour l’ac­qui­si­tion de 53 rames. La charge fi­nan­cière in­combe à Ile-de-France Mo­bi­li­tés. L’au­to­ri­té or­ga­ni­sa­trice des transports dans la ré­gion, d’après la loi, doit fi­nan­cer l’achat de ces mé­tros pour la So­cié­té du Grand Pa­ris (SGP), char­gée elle de construire le ré­seau. Les pre­mières rames sor­ti­ront d’usine dès 2022 pour une mise en ser­vice pré­vue à l’ho­ri­zon 2024.

La ligne 16 et 17 sont en ef­fet pré­vues en 2024, dans leur pre­mière par­tie, et 2030 dans leur to­ta­li­té. Et à la fin 2024, pour la 15 sud… si les ca­len­driers très ser­rés du chan­tier de la SGP sont main­te­nus.

CONTAC­TEZ-NOUS Une ques­tion, une in­fo ? Notre adresse : [email protected]­pa­ri­sien.fr

Pre­mier vi­suel des trains qui cir­cu­le­ront sur les lignes 15 et 16.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.