Stu­peur et ef­froi après le lyn­chage d’un jeune

L’ado­les­cent de 17 ans a été sau­va­ge­ment agres­sé mer­cre­di soir à Garges-lès-Go­nesse par une bande d’une di­zaine de jeunes. Trois sus­pects, dont deux mi­neurs, de­vaient être dé­fé­rés hier soir.

Le Parisien (Essonne) - - FAITS DIVERS - PAR RO­MAIN CHI­RON AVEC MAR­JO­RIE LENHARDT

LE QUAR­TIER de la Dame-Blanche à Garges-lès-Go­nesse (Vald’Oise) est en­core sous le choc hier ma­tin. Mer­cre­di, vers 19 h 30, des ha­bi­tants ont as­sis­té à une scène ef­froyable, qu’un voi­sin a fil­mée. Un ado­les­cent de 17 ans a été lyn­ché par un groupe sur le par­king de la ré­si­dence de la rue des Mû­riers, à deux pas du groupe sco­laire Hen­ri-Bar­busse.

La vi­déo montre un dé­chaî­ne­ment de vio­lence in­ouï. On voit tout d’abord la vic­time ten­ter de se ré­fu­gier sous un vé­hi­cule. Ti­ré par les pieds, le jeune homme est pas­sé à ta­bac par une di­zaine d’in­di­vi­dus, dont cer­tains pa­raissent très jeunes : coups de pied, de bâ­ton, de crosse de ho­ckey et de barre de fer… Le vi­sage en­san­glan­té, la vic­time tente de se re­le­ver, fait quelques pas, avant de s’ef­fon­drer sous une nou­velle pluie de coups. Très sé­rieu­se­ment tou­ché, le gar­çon a re­çu 67 points de su­ture au ni­veau de la tête. Il est dé­sor­mais hors de dan­ger mais reste hos­pi­ta­li­sé.

Une in­for­ma­tion ju­di­ciaire a été ou­verte hier après-mi­di à l’en­contre de trois jeunes âgés

“J’AI TOUT VU DE­PUIS MON BAL­CON. ON HUR­LAIT TOUS EN LEUR DI­SANT ” D’AR­RÊ­TER. UNE HA­BI­TANTE

de 14, 16 et 20 ans qui avaient été in­ter­pel­lés dans la fou­lée pour ten­ta­tive d’ho­mi­cide vo­lon­taire, vio­lences vo­lon­taires ag­gra­vées et at­trou­pe­ment ar­mé. Des sus­pects in­ter­pel­lés à la suite de l’ex­ploi­ta­tion de la vi­déo­pro­tec­tion de la ville et d’en­re­gis­tre­ments de plu­sieurs té­moins. Le par­quet a re­quis le pla­ce­ment en dé­ten­tion pro­vi­soire pour deux d’entre eux et un pla­ce­ment en centre édu­ca­tif fer­mé sous contrôle ju­di­ciaire pour l’un des mi­neurs.

J’ai tout vu de­puis mon bal­con. On hur­lait tous en leur di­sant d’ar­rê­ter. Ma fille de 11 ans pleu­rait, elle était cho­quée de voir le sang par terre. Il n’a d’ailleurs tou­jours pas été net­toyé… », confie cette mère de fa­mille qui ha­bite l’un des deux pe­tits im­meubles qui donnent sur le par­king. De mé­moire d’ha­bi­tants, la ci­té de la Da­meB­lanche n’avait pas connu un tel épi­sode de vio­lence. « C’est très calme ici, j’y suis née, je m’y sens très bien. Mais c’est aus­si un lieu de ras­sem­ble­ment car il y a un grand par­king, où les jeunes peuvent se ba­gar­rer fa­ci­le­ment », re­lève la voi­sine. « Au moins, quand j’étais au col­lège, ce­la se ré­glait au parc du Fortde-Stains, et non au pied des im­meubles ! », ajoute-t-elle.

DE NOM­BREUSES RÉ­AC­TIONS D’EFFAREMENT SUR LES RÉ­SEAUX SO­CIAUX

« Le pro­blème, ce n’est pas la Dame-Blanche, confirme Meh­met, un autre ha­bi­tant. Les bandes des ci­tés de la Muette et Le Cor­bu­sier viennent ici pour en dé­coudre. Beau­coup de mes amis pensent à dé­mé­na­ger. Je m’in­quiète aus­si pour mon fils. Il n’a qu’un an, mais je ne veux pas qu’il gran­disse dans ce cli­mat de vio­lence. »

Le par­quet de Pon­toise confirme « une vive ten­sion ac­tuel­le­ment res­sen­tie par les ac­teurs de ter­rain dans le sec­teur », mais « sans pou­voir en dé­fi­nir à ce stade clai­re­ment les rai­sons ». Il in­dique par ailleurs que mai­rie, mé­dia­teurs, as­so­cia­tions, mi­lieu sco­laire, et trans« por­teurs pu­blics sont mo­bi­li­sés pour pré­ve­nir la sur­ve­nue de nou­veaux faits et ten­ter d’apai­ser la si­tua­tion.

Cette agres­sion a trou­vé un écho par­ti­cu­lier par le fait qu’elle a pu être fil­mée. Que ses images aient été vi­sion­nées ou pas, le lyn­chage a pro­vo­qué de nom­breuses ré­ac­tions d’effarement sur les ré­seaux so­ciaux.

Cette vi­déo met à nou­veau en lu­mière, avec une vio­lence rare, les af­fron­te­ments entre bandes ri­vales qui gan­grènent cer­tains quar­tiers. Cet après-mi­di, une Marche des fa­milles pour la paix et l’en­tente des jeunes par­ti­ra jus­te­ment de L’Ile-Saint-De­nis (Seine-Saint-De­nis) pour ral­lier Ville­neuve-la-Ga­renne (Hautsde-Seine). Ces der­nières se­maines, les heurts vio­lents se sont mul­ti­pliés entre des jeunes de ces deux villes. Au point qu’un jeune ha­bi­tant de Ville­neuve, frap­pé à la tête le 15 sep­tembre, a pas­sé plu­sieurs jours dans le co­ma. C’est ce de­nier évé­ne­ment qui a dé­clen­ché la marche d’au­jourd’hui.

Garges-lès-Go­nesse (Val-d’Oise), mer­cre­di soir. Fil­mé par un ha­bi­tant, le lyn­chage d’un ado­les­cent s’est pro­duit sur le par­king d’une ré­si­dence.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.