MÉ­TÉO Re­cords de sécheresse cet été

C’était le plus sec de­puis presque soixante-dix ans dans l’Es­sonne. Sur la par­tie sud, 38,4 mm de pluie ont seule­ment été en­re­gis­trés entre le 13 juin et 24 sep­tembre.

Le Parisien (Essonne) - - ESSONNE SAINTE-GENEVIÈVE ETAMPES - PAR FLO­RIAN LOISY

EN RÈGLE GÉ­NÉ­RALE, de­puis le dé­but du siècle, il pleut en moyenne 203,9 mm entre le 13 juin et le 24 sep­tembre dans le sud de l’Es­sonne. Ce sont en tout cas les don­nées en­re­gis­trées par la sta­tion Mé­téo France ins­tal­lée à Sain­teGe­ne­viève-des-Bois. Mais cet été a été d’une sécheresse sans égal : seule­ment 38,4 mm d’eau sont tom­bés sur cette pé­riode. Soit un dé­fi­cit de 81,2 %. Ce qui bat tous les re­cords de ces 30 der­nières an­nées. L’été le plus sec jusque-là était ce­lui de 2003, avec 107,3 mm de pluie. Soit près de 70 mm de plus ! A contra­rio, en 2001, sur cette même pé­riode, il était tom­bé 401,9 mm, un re­cord.

Plus au nord du dé­par­te­ment, la plus an­cienne sta­tion mé­téo est im­plan­tée sur les pistes d’Or­ly (sur une par­tie li­mi­trophe de l’Es­sonne) de­puis 1921. Cette an­née, Or­ly a re­çu plus de pluie que Sainte-Ge­ne­viève-des-Bois car les orages y ont été plus im­por­tants : 63,7 mm ont été col­lec­tés sur la même pé­riode. Mal- gré ce­la, de­puis près de cent ans, un seul été a été plus sec que ce­lui de 2018, il s’agit de 1959 avec 51,4 mm de pluie tom­bés du 13 juin au 25 sep­tembre.

UN MOIS DE JUIN POUR­TANT TRÈS PLU­VIEUX

Pa­ra­doxa­le­ment, cette pé­riode de sécheresse in­ter­vient juste après de gros ex­cé­dents plu­vio­mé­triques. L’au­tomne, l’hi­ver et le prin­temps 2017 et 2018 ont été très ar­ro­sés sur le dé­par­te­ment. Avec même des re­cords de pluie sur le nord de l’Es­sonne dé­but juin, à Or­ly, avec 75,4 mm dans la seule jour­née du 11.

« En qua­rante-huit heures, tout a bas­cu­lé dans l’ex­cès in­verse, in­dique le mé­téo­ro­logue Fré­dé­ric De­cker qui gère le site la­me­teo.org et tra­vaille chez Me­teoNews. Ce­la s’ex­plique par le flux océa­nique bien éta­bli entre la fin de l’été 2017 et ce prin­temps sur la France, avec l’an­ti­cy­clone des Açores en re­trait. Sui­vi au contraire d’une si­tua­tion de blo­cage an­ti­cy­clo­nique sur le nord de l’Eu­rope de­puis la mi-juin, blo­quant les dé­pres­sions plus à l’ouest et au sud. D’où les pluies ex­cé­den­taires ces der­niers mois en Mé­di­ter­ra­née. »

La pe­louse jau­nie à Sainte-Ge­ne­viève-des-Bois où est ins­tal­lée une sta­tion Mé­téo France.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.