« Un pe­tit en­ter­re­ment ? Im­pos­sible ! »

Le Parisien (Essonne) - - LOISIRS - MI­CHEL LEEB, HU­MO­RISTE É.B

POUR LUI, la ques­tion ne se po­sait pas. « C’est im­pos­sible de faire un pe­tit en­ter­re­ment pour le meilleur am­bas­sa­deur que la France ait eu », es­time Mi­chel Leeb. L’hu­mo­riste, qui vit dans le Sud, à une de­mi-heure de la mai­son d’Az­na­vour, était un proche de l’illustre chan­teur, qu’il consi­dé­rait comme « un père, un frère, un ami, un maître à pen­ser, à chan­ter, à être… » Et di­manche après-mi­di, quelques heures avant le dé­cès de son ami, le co­mé­dien avait pas­sé un long mo­ment avec lui à Mou­riès (Bouches-du-Rhône), à par­ta­ger un thé vert et une tro­pé­zienne. « J’étais heu­reux de le re­trou­ver et ras­su­ré sur son état de san­té, nous a ra­con­té hier Mi­chel Leeb. Après sa frac­ture au bras, en mai, je l’avais trou­vé très af­fai­bli, il souf­frait. Mais di­manche, ça al­lait mieux. Il sor­tait de sa séance de ki­né. Il était droit comme un I, trot­ti­nait dans son sa­lon un peu à la ma­nière de Char­lie Cha­plin. C’était tel­le­ment tou­chant et ras­su­rant… » En par­tant, Mi­chel a em­bras­sé Charles : « On s’est dit : A très vite. Je suis mon­té dans ma voi­ture et je lui ai lâ­ché une der­nière vanne. Il est par­ti dans un grand éclat de rire. Ce grand sou­rire, c’est l’image que je gar­de­rai tou­jours de lui. »

Charles Az­na­vour et Mi­chel Leeb, di­manche der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.