Gains­bourg pour les en­fants

Le Parisien (Essonne) - - LOISIRS - V.R.

UN COCK­TAIL de chan­sons connues, comme Har­ley Da­vid­son, « La Ga­doue », « le Poin­çon­neur des Li­las », « l’Ami Caouette ». Et les textes d’« En re­li­sant ta lettre », « la Jambe de bois », « Un vio­lon un jam­bon », plu­tôt tom­bés dans les ou­bliettes. « Gains­bourg for kids » dé­cline 18 chan­sons de Serge Gains­bourg, chan­tées et adap­tées aux en­fants par le trio Ben Ri­cour, Fran­çois Guer­nier et Che­veu. Ces mul­ti-ins­tru­men­tistes avaient dé­jà créé un spec­tacle jeune pu­blic au­tour de l’oeuvre de Joe Das­sin, chan­té 230 fois à tra­vers la France.

Quand les ar­tistes ont an­non­cé à leur met­teur en scène leur vo­lon­té d’adap­ter Gains­bourg, Oli­vier Prou a d’abord ti­qué. « Avec les pa­roles à double sens de cer­tains textes, j’étais scep­tique. Puis j’ai fouillé aus­si le ré­per­toire de Gains­bourg, on s’est ré­ga­lé. »

PRE­MIER CONCERT AU FESTI’VAL DE MARNE

Le spec­tacle dé­marre sur le trio ha­billé en dé­mé­na­geurs por­tant un pe­tit pia­no de­vant la mai­son de Gains­bourg. Per­sonne n’ouvre la porte, il se met à pleu­voir, et c’est par­ti pour « la Ga­doue », puis « le Char­les­ton des dé­mé­na­geurs de pia­no » (en­core un titre mé­con­nu). Si l’in­té­gra­li­té des textes a été conser­vée, la mu­sique est ar­ran­gée, agré­men­tée de ban­jo, tu­ba, cla­vier, gui­tare. « Gains­bourg a été plus com­pli­qué à adap­ter que Das­sin, re­con­naît Ben Ri­cour, les textes sont plus in­ti­mistes, plus sa­cra­li­sés. On a tout ap­pris à la gui­ta­re­voix, et les ar­ran­ge­ments sont ve­nus na­tu­rel­le­ment. Gains­bourg était un gé­nie. On a tra­vaillé en den­telle, avec dé­li­ca­tesse. »

Sur « Har­ley Da­vid­son », la chan­son dé­marre avec des bruits de son­nette de vé­lo, puis Fran­çois Guer­nier ac­cé­lère la ma­chine pour ter­mi­ner en vi­tesse maxi­male sur sa mo­to. Dans « En Re­li­sant ta lettre », la voix par­lée in­ter­pelle la voix chan­tée sur ses fautes d’or­tho­graphe, à tra­vers une vieille ma­chine à écrire aux touches in­so­no­ri­sées.

On écoute la mé­lo­die mé­lan­co­lique de « Lae­ti­tia », celle en­jouée d’« Un Vio­lon, un jam­bon ». « Gains­bourg fait par­tie du pa­tri­moine mu­si­cal fran­çais, nous sommes heu­reux de le trans­mettre », se fé­li­cite Oli­vier Prou. Après une se­maine de ré­pé­ti­tions, le trio est prêt à en­ca­nailler les fri­mousses pour son pre­mier concert au Festi’Val de Marne, di­manche à Vitry-sur-Seine. Un fes­ti­val qui ré­serve 18 concerts pour les en­fants. ▣ Di­manche à 15 heures au Théâtre Jean-Vi­lar, à Vitry-sur-Seine (94). Ta­rif unique : 6 €. Pro­chaines dates : le 19 oc­tobre à l’Im­pré­vu à Saint-Ouen-l’Au­mône (95), de 8 € à 16 € ; le 2 dé­cembre au Pan Pi­per à Pa­ris (XIe), 14 € et 22 €.

Après Joe Das­sin, Fran­çois Guer­nier, Che­veu et Ben Ri­cour (de g. à .d.), ont adap­té Gains­bourg au jeune pu­blic « en den­telle, et avec dé­li­ca­tesse ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.