1 200 CA­MÉ­RAS vont tra­quer les chauf­fards

De­main, la Ville de Pa­ris va pré­sen­ter son nou­veau dis­po­si­tif de vidéoverbalisation des in­frac­tions rou­tières, en par­te­na­riat avec la pré­fec­ture de po­lice.

Le Parisien (Essonne) - - TRANSPORTS - PAR NI­CO­LAS MAVIEL @LePa­ri­sien_75

La sé­cu­ri­té est l’af­faire de tous. Les accidents sont bien trop nom­breux pour les pié­tons, les cy­clistes et les deux-roues. Les bou­chons ne se ré­sorbent pas. Bi­lan, en col­la­bo­ra­tion avec la pré­fec­ture de po­lice, la Ville de Pa­ris va pré­sen­ter de­main, dans un lieu du IVe ar­ron­dis­se­ment te­nu se­cret pour des rai­sons de sé­cu­ri­té, son dis­po­si­tif de vidéoverbalisation. Une ving­taine d’agents as­ser­men­tés de la mai­rie de­vrait consti­tuer ce nou­veau ser­vice. Lors des phases de test, ils ont dres­sé près de 200 PV quo­ti­dien­ne­ment ! At­ten­tion à votre por­te­feuille et, sur­tout, à vos points sur votre per­mis.

RE­FUS DE PRIO­RI­TÉ À UN PIÉTON : SIX POINTS EN MOINS

Par­mi les nou­veau­tés ver­ba­li­sables par vi­déo, il y a no­tam­ment le re­fus de prio­ri­té à un piéton. Si vous êtes pris la main dans le sac, ou plu­tôt le pied sur l’ac­cé­lé­ra­teur en train d’em­pê­cher une per­sonne de tra­ver­ser sur un pas­sage pro­té­gé, il vous en coû­te­ra six points. Après

deux re­fus, vous n’avez tout sim­ple­ment plus de per­mis de conduire. Autre nou­velle in­frac­tion, si vous vous en­ga­gez dans un car­re­four mais que vous ne pou­vez pas le fran­chir et que vous blo­quez la cir­cu­la­tion, il se­ra pos­sible de dres­ser, via la vi­déo, un PV de… 135 €.

Mais comment tout ce­la va-t-il fonc­tion­ner ? La pré­fec­ture de po­lice, qui of­fi­cie dé­jà dans ce do­maine de­puis 2013, va conser­ver son uni­té dé­diée dans la­quelle 22 fonc­tion­naires de po­lice tra­vaillent. Mais elle va mettre à dis­po­si­tion de la Ville les quelque 1 200 ca­mé­ras de son ré­seau. Pour évi­ter les dou­blons, po­li­ciers et agents mu­ni­ci­paux se par­ta­ge­ront les in­frac­tions. Les ASP (agents de sur­veillance de Pa­ris) au­ront deux écrans. Un pour consta­ter l’in­frac­tion et le se­cond pour ré­di­ger im­mé­dia­te­ment le pro­cès-ver­bal qui ar­ri­ve­ra en­suite

chez vous. Après la ré­forme du sta­tion­ne­ment et sa manne fi­nan­cière, voi­là une nou­velle source de re­ve­nus pour la Ville.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.