Les Mé­moires pi­quants de Sé­go­lène Royal

Dans ses Mé­moires, l’ex-can­di­date à l’Ely­sée brise le si­lence sur les ava­nies qu’elle a su­bies comme femme po­li­tique. Un ma­ni­feste fé­mi­niste et éco­lo.

Le Parisien (Essonne) - - LA UNE - PAR NA­THA­LIE SCHUCK @Na­tha­lieS­chuck

C’EST CE DÉ­PU­TÉ qui hurle « à poil ! » lors­qu’elle monte à la tri­bune de l’As­sem­blée, jeune dé­pu­tée, en 1988. Ce pré­sident de com­mis­sion d’en­quête sur les fa­rines ani­males qui, en 2000, se fé­li­cite, en la dé­si­gnant, qu’une « vache folle » par­ti­cipe aux tra­vaux. Lio­nel Jos­pin qui, lui confiant le mi­nis­tère de la Fa­mille, ac­com­pange sa no­mi­na­tion d’un stu­pé­fiant : « J’ai pen­sé qu’avec tes quatre en­fants tu pour­rais faire l’af­faire. » Elle rê­vait de la Jus­tice. Ou Laurent Fa­bius, quand elle est can­di­date à la pri­maire du PS en 2006 : « Qui va gar­der les en­fants ? » On en reste bouche bée.

C’est le mou­ve­ment #Me­Too qui l’a pous­sée à bri­ser le si­lence sur le ma­chisme qu’elle a af­fron­té, pour ai­der les femmes vic­times de dis­cri­mi­na­tions, de har­cè­le­ment et d’in­éga­li­tés sa­la­riales. « Ce me fut dif­fi­cile, par­fois dou­lou­reux, d’écrire, car ce­la m’a fait re­vivre des épreuves que j’avais ran­gées dans ma mé­moire fri­go­ri­fiée », confie Sé­go­lène Royal dans « Ce que je peux en­fin vous dire » (Fayard), au­jourd’hui en li­brai­rie. Voi­là les élé­phants du PS, « le cercle des hommes blancs hé­té­ros », comme elle dit, et « le car­ré des hol­lan­dais his­to­riques » ac­cro­chés à son ta­bleau de chasse. A lire ces 292 pages, ils ne l’ont pas vo­lé !

I CAN­DI­DATE « ILLÉ­GI­TIME » EN 2007

Pre­mière femme qua­li­fiée au se­cond tour de la pré­si­den­tielle, elle ex­plique, et c’est sou­vent bru­tal, qu’elle a tou­jours été consi­dé­rée comme une « in­truse », « illé­gi­time en ces lieux où nous me­na­çons leurs places et leur do­mi­na­tion ». Elé­gante, elle ne cite pas les tristes sires qui l’ont ac­ca­blée. Inu­tile, on les re­con­naît. Comme Lio­nel Jos­pin, qui dans son livre « l’Impasse » — « C’est moi l’impasse », iro­nise-telle — la qua­li­fie d’« illu­sion ». « Le sexisme est un racisme, il se nour­rit du même obscurantisme », cingle-t-elle. Elle évoque ces di­ri­geants du PS qui com­parent ses conseillères à des « uté­rus sur pattes ». Et a en­core en tête cet édi­to de « Li­bé » in­ti­tu­lé… « la Gauche Bé­cas­sine ».

Elle ra­conte son do­mi­cile mis à sac « pour [l’]in­ti­mi­der », « avec les af­faires de mes filles éta­lées sur leur lit, comme font les ma­fieux ». Et l’on reste in­ter­dit de­vant la scène où Ni­co­las Sar­ko­zy, élu pré­sident, l’in­vite en juin 2007 à l’Ely­sée : « Je vou­lais voir quelle tête vous fe­riez en ve­nant dans ce bu­reau qui au­rait pu être le vôtre. »

I LA « DÉSINVOLTURE » DU QUIN­QUEN­NAT HOL­LANDE

« Femme dans un monde d’hommes, éco­lo­giste dans un monde de lob­bies », elle épingle la po­li­tique me­née dans ce do­maine par l’an­cien pré­sident, l’ex-Pre­mier mi­nistre Ma­nuel Valls et les mâles blancs du gou­ver­ne­ment, évo­quant dans une belle mé­ta­phore la terre « souillée » comme les femmes. La mort de Ré­mi Fraisse ? « Ils ont vou­lu pas­ser en force en me court-cir­cui­tant », ac­cuse-telle, hos­tile au bar­rage de Si­vens. Notre-Dame-desLandes ? Un « aveu­gle­ment ». Les boues rouges toxiques de Gar­danne ? Valls et Ma­cron, alors à Ber­cy, les ont au­to­ri­sées « contre [s]on avis », di­telle. Dans un pas­sage cui­sant, elle vi­li­pende la « désinvolture et le de­gré zé­ro de la po­li­tique » de cette équipe sur les hausses d’im­pôts, la « fu­sion bru­tale » des ré­gions et la loi Tra­vail, « une dé­so­la­tion ».

I LA « TRAHISON » PRI­VÉE

Son an­cien com­pa­gnon n’est guère épar­gné. Sé­go­lène Royal ra­conte, avec pu­deur, « la vio­lence de l’adul­tère », « la fé­ro­ci­té de la bi­ga­mie qui té­ta­nise » et la souf­france d’être can­di­date dans ces condi­tions. « J’au­rais dû mettre fin à cette si­tua­tion dès le dé­but de la cam­pagne, et me sé­pa­rer. » Elle raille ses pe­tites lâ­che­tés quand, de­ve­nu pré­sident en 2012 en par­tie grâce à son sou­tien, Fran­çois Hol­lande ne la nomme pas mi­nistre et lui de­mande même de ne pas ve­nir à son in­ves­ti­ture car « c’est trop com­pli­qué ». L’heure des comptes a son­né.

LE SEXISME EST UN RACISME,

IL SE NOUR­RIT DU MÊME

” OBSCURANTISME

« Ce que je peux en­fin vous dire », de Sé­go­lène Royal, Ed. Fayard, 292 pages, 22 €.

Sé­go­lène Royal épingle les élé­phants du PS, mais pas qu’eux, dans son livre « Ce que je peux en­fin vous dire ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.