La lan­ceuse d’alerte désa­bu­sée

Le Parisien (Essonne) - - SOCIÉTÉ - M.P.

LA CHER­CHEUSE Em­ma­nuelle Amar, res­pon­sable du Re­gistre des mal­for­ma­tions congé­ni­tales en Rhône-Alpes (Re­me­ra), est sur­prise par les der­niers chiff­res com­mu­ni­qués hier par San­té pu­blique France. « Ils disent qu’il y a 18 cas sus­pects d’en­fants nés sans bras entre 2000 et 2014… après avoir dit l’in­verse pen­dant long­temps. Je ne com­prends pas leurs conclu­sions », nous dé­clare-t-elle.

Elle est d’au­tant plus sur­prise que, dans un pre­mier temps, San­té pu­blique France avait, au cours d’une confé­rence de presse le 4 oc­tobre, sem­blé mi­ni­mi­ser les pre­mières alertes émises par le ré­seau Re­me­ra, en es­ti­mant même qu’il n’y avait « pas d’ex­cès de mal­for­ma­tions dans l’Ain ». Em­ma­nuelle Amar est donc per­plexe : « Au dé­part nous avons été très vi­ve­ment cri­ti­qués, alors que c’est pour­tant nous qui avons mis ce su­jet sur la place pu­blique. On a l’im­pres­sion qu’ils veulent nous dé­mo­lir. »

La cher­cheuse et son équipe sont d’ailleurs tou­jours in­quiets pour leur ave­nir. « Nous avons eu un en­tre­tien de li­cen­cie­ment aux Hos­pices ci­vils de Lyon, puis on nous a dit le 29 oc­tobre que le li­cen­cie­ment était sus­pen­du. Mais sus­pen­du ne veut pas dire an­nu­lé. On n’est pas très ras­su­rés quand on voit la tour­nure des évé­ne­ments. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.