Trois ques­tions sur cette af­faire

Le Parisien (Essonne) - - SOCIÉTÉ - MARC PAYET

L’AF­FAIRE DES BÉ­BÉS sans bras pose un cer­tain nombre de ques­tions. Voi­ci des élé­ments de com­pré­hen­sion.

POUR­QUOI NE SAIT-ON PAS 1

PRÉ­CI­SÉ­MENT COM­BIEN IL Y A DE NAIS­SANCES D’EN­FANTS MAL FOR­MÉS EN FRANCE ?

Aus­si éton­nant que ce­la pa­raisse, il n’existe pas de re­gistre na­tio­nal re­grou­pant en un seul en­semble les don­nées des mal­for­ma­tions des bras et des mains à la nais­sance. « Ac­tuel­le­ment, il existe seule­ment quelques re­gistres ré­gio­naux (en Rhô­neAlpes, en Bre­tagne et aux An­tilles) qui per­mettent d’avoir ac­cès à des don­nées. Mais elles sont par­cel­laires », ex­plique un mé­de­cin. Les chiff­res na­tio­naux — no­tam­ment ce­lui de 150 cas par an, évo­qué par San­té pu­blique France — sont donc une ex­tra­po­la­tion à par­tir de don­nées par­tielles, qui ne couvrent que 19 % du ter­ri­toire. C’est pour ce­la que San­té pu­blique France an­nonce au­jourd’hui vou­loir lan­cer une en­quête na­tio­nale… ce qui n’était pas le cas jus­qu’à pré­sent.

QUI EST

2

EM­MA­NUELLE AMAR ?

Cette cher­cheuse est la di­rec­trice du Re­gistre des mal­for­ma­tions congé­ni­tales en Rhône-Alpes (Re­me­ra). Elle di­rige une équipe de cinq per­sonnes. C’est cette struc­ture qui a lan­cé l’alerte il y a quelques se­maines. Cette scien­ti­fique a contri­bué aus­si à ré­vé­ler les dan­gers du mé­di­ca­ment Dé­pa­kine pour les femmes en­ceintes du­rant la gros­sesse. Ses dé­trac­teurs es­timent ce­pen­dant que sa mé­tho­do­lo­gie n’est pas conforme à cer­tains pro­to­coles, et que ses ré­sul­tats ne sont pas par­ta­gés avec d’autres cher­cheurs, ce qui est la base pour­tant d’une bonne mé­thode scien­ti­fique.

QUELLE EST LA PO­SI­TION 3

DE LA MI­NISTRE, AGNÈS BU­ZYN ?

Fluc­tuante. Au dé­but de cette af­faire, la mi­nistre de la San­té est ap­pa­rue très en re­trait, ne pre­nant pas la pa­role, alors que ce su­jet fai­sait pour­tant les gros titres des jour­naux. Elle a lais­sé l’ad­mi­nis­tra­tion et les mé­de­cins de San­té pu­blique France en pre­mière ligne. « J’ai l’im­pres­sion qu’elle a vou­lu faire le gros dos sur ce su­jet, et ne pas faire de vagues », es­time un connais­seur du dos­sier.

Elle a tou­te­fois chan­gé de ton, à par­tir du mo­ment où le mi­nistre de la Tran­si­tion éco­lo­gique, Fran­çois de Ru­gy, a dé­cla­ré qu’il fal­lait « pour­suivre les en­quêtes ». Di­manche, au « Grand Ju­ry », sur RTL, Agnès Bu­zyn a dé­cla­ré à son tour qu’il fal­lait re­lan­cer les in­ves­ti­ga­tions. D’où les der­niers chiff­res an­non­cés hier par ses ser­vices.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.